Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

Smart-AKIS — Résultat en bref

Project ID: 696294
Financé au titre de: H2020-EU.3.2.
Pays: Grèce
Domaine: Alimentation et Ressources naturelles

Des idées innovantes aux applications pratiques: donner du grain à moudre aux technologies agricoles intelligentes

Le réseau thématique SMART-AKIS, soutenu par l’UE, offre aux agriculteurs, consultants, chercheurs, entrepreneurs, courtiers en innovation, et autres professionnels intéressés par le sujet des informations concernant les nouveaux développements technologiques en cours.
Des idées innovantes aux applications pratiques: donner du grain à moudre aux technologies agricoles intelligentes
Des technologies commerciales d’agriculture intelligente (SFT) qui peuvent être mises à profit dès à présent, aux idées innovantes qui contribueront à façonner le futur, le projet SMART-AKIS souhaitait ouvrir l’accès à la connaissance sur ce qui se joue aujourd’hui à tous ceux qui pourraient tirer avantage de l’application de nouvelles technologies à leurs pratiques agricoles.

Le coordinateur du projet, le professeur Spyros Fountas explique: «Nous souhaitons aider les agriculteurs en Europe à devenir plus productifs et, parallèlement, plus respectueux de l’environnement.»

Pour ce faire, le projet a mis en place une plateforme en ligne qui offre aux chercheurs et aux entreprises impliqués dans le projet la possibilité de partager des articles scientifiques, des produits commerciaux et des projets de recherche. Toutes ces données sont accessibles via un moteur de recherche convivial qui fonctionne avec des mots clés portant sur le type de culture, la dimension d’un champ, etc. «Nous souhaitions garantir que les dernières connaissances, autant commerciales que scientifiques, soient accessibles aux agriculteurs et aux autres parties intéressées», explique le professeur Fountas.

L’e-plateforme Smart-AKIS a été mise en place en collaboration avec des experts du partenariat européen d’innovation (PEI) agricole. «Nous étions enchantés de les avoir à bord dans la mesure où ils nous ont permis de nous intégrer aux normes communes du PEI-Agri. Quatre-vingt-dix de nos résumés de pratiques (des textes courts et clairs destinés aux agriculteurs et aux autres utilisateurs finaux de technologies intelligentes) sont désormais disponibles sur la plateforme PEI-Agri.»

Mais le projet n’a pas mené que des activités en ligne. Il a permis également de mettre en contact des individus au cours de trois ateliers régionaux organisés dans sept pays (Espagne, France, Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Serbie et Grèce) et de deux ateliers d’innovation transnationaux.

«Nous les avons organisés en Espagne et en Serbie avec l’objectif d’éliminer les barrières qui freinent l’adoption des technologies agricoles intelligentes (SFT) existantes. Nous souhaitions faire émerger de nouvelles idées de projets, à la fois au niveau national et au niveau transfrontalier, dans le but d’améliorer ou de repenser la mise en œuvre des SFT», explique le professeur Fountas.

Pour avoir une idée de l’évolution d’une telle mise en œuvre sur le terrain, le projet a mené une enquête au niveau européen impliquant près de 300 agriculteurs et une étude parallèle auprès de 25 experts, sur le thème des SFT. «Nous pressentions qu’un contact direct apporterait des éléments fondamentaux pour améliorer notre compréhension, donc nous avons également réalisé des entretiens personnels pour disposer d’un aperçu du statu quo de l’intégration des SFT en Europe et des raisons pour lesquelles les agriculteurs décidaient, ou non, d’adopter ces technologies.»

L’étude, menée à la fois auprès des utilisateurs potentiels et auprès des développeurs, a permis au projet d’analyser les aspects socio-économiques qui influent sur l’évolution de l’innovation dans le secteur des SFT.

C’était un projet complexe, qui a impliqué des parties prenantes multiples, une variété de plateformes et plusieurs conférences de grande dimension. Malgré ces difficultés, le professeur Fountas est très clair sur la portée de tous ces efforts: «Nous pensons que le projet SMART-AKIS a été très fructueux en ce qu’il a permis de mobiliser des personnes dans toute l’Europe et de sensibiliser l’opinion sur le fait que les SFT ne sont pas aussi populaires qu’elles devraient l’être. Mais nous avons aussi compris que tout est une question de motivation et que la motivation naît de la connaissance de ce qui se passe. C’est pourquoi je pense que nous avons atteint notre objectif.»

Ce qui est certain, c’est qu’il y a une demande pour plus d’informations. Les événements organisés ont eu beaucoup de succès, ce qui démontre le haut niveau d’intérêt pour ce sujet. Le professeur Fountas estime qu’ils ont engendré un grand nombre de discussions intéressantes et mis en contact différents acteurs, parfois pour la première fois.

«Nos recommandations sont également très pertinentes pour les décideurs politiques à Bruxelles et au niveau national. Les idées nées du projet peuvent contribuer à mieux cibler la recherche et l’innovation dans ce domaine, pour le plus grand bénéfice de l’agriculture européenne dans son ensemble.»

Informations connexes

Mots-clés

Smart-AKIS, technologies agricoles intelligentes, agriculture de précision, PEI-Agri, Partenariat européen d’innovation, plateforme Web