Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

AIDE — Résultat en bref

Project ID: 645322
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.1.4.
Pays: Espagne
Domaine: Santé, Économie numérique

AIDE facilite les tâches quotidiennes

Un handicap physique, même léger, peut transformer le quotidien en une suite de tâches colossales. Des dispositifs robotisés portables et intelligents permettront bientôt aux personnes handicapées de réaliser normalement leurs activités quotidiennes, qu’il s’agisse d’allumer un téléviseur ou de se laver.
AIDE facilite les tâches quotidiennes
Près de 80 millions de personnes dans l’UE, soit un sixième de la population, souffrent d’un handicap. Selon la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, signée par la Commission européenne en 2010, l’accessibilité est un droit de base de toutes les personnes souffrant d’un handicap.

C’est là que le prototype AIDE intervient

Le projet AIDE a mis au point et testé un prototype totalement automatisé qui inclut un bras d’exosquelette fixé à un fauteuil roulant robotisé. Selon le Dr Nicolas Garcia Aracil, coordinateur du projet, «les efforts ont porté sur le développement d’un paradigme totalement nouveau de contrôle partagé intégrant des informations issues de l’identification des capacités résiduelles, du comportement, de l’état émotionnel et des intentions de l’utilisateur». L’interface multimodale modulaire et flexible est personnalisable en fonction des besoins individuels des personnes souffrant de handicaps.

Une solution de pointe d’interprétation des intentions de l’utilisateur

Le prototype intègre un matériel informatique complet. Pour traiter les données relatives aux intentions de l’utilisateur, plusieurs options sont possibles en fonction des besoins de ce dernier. Un système de type BNCI (interface cérébro-neuronale directe) discret et sans fil, basé sur un électroencéphalogramme, détecte l’activité cérébrale, il est couplé à un électro-oculogramme qui enregistre les mouvements des yeux. Pour évaluer et enregistrer l’activité électrique produite par les muscles squelettiques, on utilise un électromyogramme et un système de commande vocale.

Pour la reconnaissance du contexte, on a recours à des caméras RGB-D (Red Green Blue - Depth) dotées de capteurs RGB-D pour la localisation 3D et à des lunettes oculométriques pour l’estimation du point de focus et la reconnaissance des objets.

Des commandes haut et bas ont été intégrées pour contrôler l’exosquelette robotisé ou le dispositif robotisé externe, et un système de communication et de divertissement est également inclus.

Le projet AIDE a validé le prototype AIDE avec 17 utilisateurs finaux présentant différentes conditions neurologiques en collaboration avec la Cedar Foundation au Royaume-Uni et au cours de deux sessions d’évaluation par les utilisateurs finaux en utilisant différentes interfaces sur le campus de l’Université bio-médicale de Rome.

Des enjeux imprévus donnent naissance à de surprenants avantages

«Au cours de la troisième année du projet AIDE, l’un des partenaires a été mis officiellement en liquidation», explique le Dr Garcia Aracil. En conséquence, le projet a bénéficié d’une extension de quatre mois pour atténuer l’impact du départ de la société en faillite et pour laisser le temps nécessaire au nouveau partenaire, Robotnik SLL, pour être opérationnel.

Le partenariat avec Robotnik a rendu possible l’intégration dans le système de fonctionnalités améliorées, comme une base mobile omnidirectionnelle pour le fauteuil roulant et un dispositif de navigation et de localisation fonctionnant avec un laser.

Commercialisation et personnalisation futures

Trois entreprises européennes et un centre de rééducation privé rédigent actuellement une proposition qui sera transmise à H2020-EIC-FTI-2018-2020, un appel au programme Fast Track to Innovation pour accélérer la commercialisation de ce bras d’exosquelette innovant développé par AIDE. «En utilisant un système novateur de perception multimodale et modulaire, il est désormais possible de personnaliser une interface adaptable multimodale qui réponde aux besoins des personnes handicapées», conclut le Dr Garcia Aracil.

Mots-clés

AIDE, robot, prototype, handicap, bras exosquelette, fauteuil roulant