Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

Future Sky Safety — Résultat en bref

Project ID: 640597
Financé au titre de: H2020-EU.3.4.
Pays: Pays-Bas
Domaine: Transports et Mobilité

Coordonner la recherche sur la sécurité aérienne dans l’ensemble de l’UE

En coordonnant les activités de recherche et d’innovation en matière de sécurité aérienne menées dans toute l’Europe, le projet Future Sky Safety, financé par l’UE, a pour objectif d’orienter le secteur de l’aviation vers le développement de la sécurité.
Coordonner la recherche sur la sécurité aérienne dans l’ensemble de l’UE
Avec FlightPath 2050 Vision, la Commission européenne vise à atteindre le plus haut niveau de sécurité jamais enregistré dans le transport aérien, pour les passagers comme pour le fret. D’ici 2050, l’Europe aura atteint un niveau de sécurité sans précédent, les avions autonomes, avec ou sans pilote, qu’ils soient d’ancienne ou de nouvelle génération, y compris les giravions, opérant simultanément dans le même espace aérien et utilisant des technologies et une formation de pointe.

Pour concrétiser cette vision ambitieuse en à peine plus de 30 ans, le programme Future Sky Safety (FSS) rassemble l’ensemble des recherches et des innovations menées dans l’UE en matière de sécurité des transports aériens. FSS, l’un des plus importants programmes de recherche sur la sécurité de l’aviation jamais financés par l’UE, est constitué de divers sous-projets, chacun étant destiné à renforcer la sécurité des transports aériens. «En regroupant ces différents projets, FSS améliore la sécurité de la cabine, réduit les risques d’accident, atteint une maîtrise presque totale des risques pour la sécurité et améliore les performances en matière de sécurité en cas de circonstances inattendues», déclare Lennaert Speijker, chercheur du projet FSS.

Des résultats déjà atteints

Bien que le projet soit toujours en cours, des résultats importants ont déjà été obtenus. Selon M. Speijker, le simple fait de coordonner les diverses recherches menées dans l’UE constitue une réussite. «Nous avons d’abord accordé nos perspectives communes sur la recherche en matière de sécurité, puis contribué conjointement au programme de recherche de l’UE sur la sécurité de l’aviation», déclare-t-il. «Nous créons maintenant de nouveaux projets de recherche coopérative sur la sécurité dans lesquels nous collaborons sur un défi spécifique dans le but commun de réduire les doublons et la fragmentation.»

Grâce à cette coordination, toute une variété de nouveaux projets coopératifs sur la sécurité ont vu le jour. Par exemple, un projet dédié aux sorties de piste a développé des algorithmes et des techniques de surveillance permettant de réduire les risques de sortie de piste latérale. Après trois essais en vol réussis, ces outils peuvent être utilisés aussi bien par les compagnies aériennes que par les développeurs de logiciels de surveillance des données de vol. De même, grâce à une enquête paneuropéenne sur la culture de la sécurité menée auprès de 7 239 pilotes européens et sur leurs perceptions de la culture de la sécurité dans l’aviation européenne, des orientations développées par FSS pour faire progresser la gestion de la sécurité des organisations ont été adoptées par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA).

Le développement de l’enveloppe de performance humaine (HPE), un nouveau concept pour les opérations et la conception des postes de pilotage, constitue un autre résultat important. Au moyen de simulations de vol, les chercheurs ont montré comment l’approche HPE pouvait contribuer à préserver les performances humaines dans des conditions de vol perturbé. Dans un autre projet, des chercheurs ont testé la résistance au feu de matériaux composites avancés dans un avion. «Ces travaux ont démontré le potentiel des géopolymères pour améliorer la qualité de l’air de la cabine en mesurant en continu la qualité de l’air», explique M. Speijker.

Un grand soutien des parties prenantes

Les chercheurs se concentrent maintenant sur le développement et l’exploitation des résultats évoqués ci-dessus. Cela implique de veiller à ce que leurs découvertes aient un impact positif sur les modifications futures de la réglementation, des normes et des orientations en matière de sécurité aérienne, particulièrement en ce qui concerne les performances de freinage des aéronefs sur les pistes contaminées, la gestion de la sécurité des prestataires de services et l’utilisation de composites avancés dans les aéronefs.

«FSS bénéficie d’un grand soutien de la part des parties prenantes impliquées», ajoute M. Speijker. «Avec deux compagnies aériennes, les plus grands fabricants de l’aéronautique et de l’aérospatiale, deux autorités nationales ainsi qu’un lien étroit avec l’AESA, l’usage et la mise en œuvre des principaux résultats de notre projet par l’industrie et les régulateurs gouvernementaux sont pratiquement garantis.»

Informations connexes

Mots-clés

Future Sky Safety, aviation, sécurité des transports aériens, sécurité aérienne