Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

PHOSave — Résultat en bref

Project ID: 724586
Pays: Italie
Domaine: Technologies industrielles

De la poudre d’extincteur réutilisée dans des engrais et des retardateurs de flamme

Un projet financé par l’UE a recyclé le phosphate issu de la poudre d’extinction usagée afin de produire des engrais pour l’agriculture et des retardateurs de flamme pour l’industrie du bois.
De la poudre d’extincteur réutilisée dans des engrais et des retardateurs de flamme
La société ProPHOS, basée en Italie, a récupéré du phosphate à partir de poudre d’extinction usagée grâce au financement du projet Horizon 2020 PHOSave, en développant un procédé respectueux de l’environnement pour éliminer l’huile de silicium faisant partie de sa composition. Le phosphate de monoammonium et le sulfate d’ammonium ont été récupérés pour un usage agricole et pour servir de retardateurs de flamme pour les panneaux d’aggloméré.

Le processus de recyclage consistait à tamiser les déchets initiaux afin d’éliminer les pièces métalliques et les débris de plastique, puis à homogénéiser et à laver la poudre obtenue avant d’extraire l’huile de silicium à l’aide de solvants organiques. Une deuxième opération a permis d’éliminer le colorant résiduel ainsi que d’éventuels contaminants, métaux lourds, etc.

Les chercheurs ont étudié différents produits absorbants susceptibles d’être utilisés lors de cette étape, comme des matériaux inorganiques tels que les argiles et les zéolites ou des matières organiques telles que les matériaux à base de lignine ou le chitosan. ProPHOS a opté pour des agents couramment utilisés dans l’industrie alimentaire, tels que la levure de bière et les bactéries des yaourts, pour traiter la poudre et éliminer activement l’huile.

De nouveaux engrais pour l’amélioration des cultures

Selon Marco Michelotti, coordinateur du projet et directeur général opérationnel de ProPHOS Chemicals, PHOSave vise à améliorer la viabilité de l’agriculture en introduisant de nouveaux produits fertilisants innovants qui répondent aux exigences du nouveau règlement de l’UE sur les engrais. Il a déclaré: «Nous avons développé plusieurs formulations d’engrais pour diverses cultures, en ajoutant un bio-stimulant naturel obtenu par hydrolyse enzymatique de la matrice organique.»

Tous ces composés peuvent améliorer l’efficacité de l’utilisation des nutriments par la plante, améliorant ainsi la tolérance au stress biotique et abiotique et réduisant la consommation d’engrais. «Le bio-stimulant affecte positivement la physiologie des plantes en agissant sur la photosynthèse, la synthèse des protéines ainsi que la composition phénolique, et il peut réduire considérablement le stress hydrique», explique Michelotti.

Les principaux consommateurs du secteur du bois sont les producteurs de panneaux d’aggloméré. PHOSave a donc commencé à tester de nouvelles formulations de retardateurs de flamme afin d’atteindre la classe de résistance la plus élevée, selon les normes européenne EN 13896 et française AFNOR NF P 92 501.

Des avantages environnementaux et économiques

PHOSave offre des avantages considérables pour l’environnement. En particulier, des engrais liquides et/ou microgranulés avec une surface d’échange plus grande et plus homogènes seront produits, augmentant de manière significative la productivité des cultures. «Chaque tonne d’engrais produite à l’aide de matériau recyclé permettra d’économiser environ 500 kg de matières premières et d’éviter l’émission d’environ 480 kg de CO2 et l’utilisation d’environ 430 mètres cubes d’eau», affirme Michelotti.

En outre, les données officielles des associations professionnelles indiquent qu’il existe, rien qu’en Italie, au moins 10 millions de kilogrammes de poudre d’extinction usagée qui n’est pas correctement éliminée, bien qu’elle soit qualifiée de «déchet spécial». Cela est dû essentiellement au coût prohibitif que cela implique, dont une grande partie est lié au transport. «Les estimations au niveau de l’UE indiquent que la quantité annuelle de poudre d’extinction usagée devant être traitée et éliminée atteint les 100 millions de kilogrammes», souligne Michelotti. «PHOSave aidera à lutter contre les procédés illégaux d’élimination ou de réutilisation de poudre d’extinction usagée, qui sont actuellement un problème en Europe.»

Le projet a déjà suscité diverses manifestations d’intérêt de la part d’organisations internationales compétentes dans le domaine des engrais, des produits agrochimiques et des retardateurs de flamme pour le secteur des panneaux en bois. En outre, il stimulera la compétitivité des PME et la croissance de l’emploi sur le marché de la gestion et de l’élimination des déchets.

Mots-clés

PHOSave, engrais, ProPHOS, phosphate, extincteur, retardateur de flamme, bio-stimulant, gestion des déchets