Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

Top Story

Financé au titre de: FP6-IST

Success stories de projets - Des véhicules plus intelligents pour rouler en toute sécurité sur les routes d'Europe

Des chercheurs européens ont conçu de nouveaux systèmes et technologies automobiles pour rendre la conduite plus sûre et agréable, sur les autoroutes et les axes secondaires d'Europe.
Success stories de projets - Des véhicules plus intelligents pour rouler en toute sécurité sur les routes d'Europe
Imaginez-vous dans votre voiture sur l'autoroute, le volume de la musique tourné au maximum, des voitures qui vous doublent à toute allure, les enfants qui se disputent à l'arrière et le GPS en train de vous débiter des informations avec la voix de Homer Simpson. Cette avalanche d'informations va bien au-delà des capacités du conducteur moyen. C'est en tout cas ce que pense une équipe de chercheurs européens qui s'intéressent, entre autres, à l'impact de l'attention du conducteur, aux technologies de l'information et aux accidents de la route.

Leurs travaux s'inscrivent dans une initiative européenne de R&D plus vaste, visant à concevoir une nouvelle génération de systèmes de transport intelligents (STI) qui contribueront à rendre les transports plus efficaces, plus sûrs et plus respectueux de l'environnement.

Un objectif essentiel du projet «Intelligent cooperative system in cars for road safety» (I-WAY) était de collecter des informations en temps réel sur l'automobiliste, les conditions de circulation et sur ce qui se passe à l'intérieur et autour d'un véhicule, afin d'évaluer la situation et de réagir de façon appropriée.

Cette recherche repose sur une branche de la science qui étudie «l'hypovigilance du conducteur» en tant que cause d'accidents de la route. Elle s'inspire également des résultats de précédents efforts de recherche de l'UE comme les projets AWAKE et Prevent, qui ont travaillé sur des systèmes discrets et fiables surveillant le conducteur et l'environnement et détectant, en temps réel et en fonction de nombreux paramètres, si les conducteurs sont confrontés à des problèmes d'hypovigilance.

Financé par l'UE, le consortium I-WAY a utilisé des informations fournies par des détecteurs situés dans le véhicule, par des canaux de communication de véhicule-à-véhicule (V2V) et par l'interaction avec des infrastructures situées sur le bord de la route (voiture-à-infrastructure ou C2I) pour créer une vue globale et réaliste des conditions de conduite.

Ne pas réinventer la roue

L'équipe I-WAY comprenait des partenaires professionnels et universitaires venant d'Allemagne, de Grèce, d'Espagne, de France, d'Italie, du Luxembourg et du Royaume-Uni et a utilisé des technologies relativement simples et économiques, dont beaucoup existaient déjà.

L'équipe n'a jamais eu l'intention de réinventer la roue. Si un autre projet européen avait déjà mis au point des systèmes ou sous-systèmes pouvant être adaptés ou utilisés, ils étaient intégrés à la plateforme. Le résultat a été un ensemble d'outils interopérables gérant les communications C2I et V2V, un «système coopératif pour la sécurité routière».

Par exemple, le projet a développé un système vidéo simple mais efficace pour l'observation de la route. La vidéo externe génère des informations sur l'environnement du trafic et les conditions de conduite. Elle associe des éléments tout prêts comme les technologies radar, avec des communications V2V complexes fournies par d'autres projets de recherche européens et pouvant être utilisées pour apporter en temps réel au conducteur des informations importantes et de haut niveau sur sa sécurité.

Dans cette optique, la notion de coopération va au-delà des technologies améliorant certains points de l'automobile comme l'ABS ou l'aide au maintien dans la voie de circulation (LKA, de l'anglais lane-keeping sensors), que l'on trouve sur les modèles haut de gamme. Elle signifie que les véhicules coopèrent, non seulement en recevant des informations de l'infrastructure comme les feux de circulation ou les stations météo, mais aussi en agissant comme des éclaireurs informant sur ce qui se passe plus loin sur la route.

La plateforme de conduite I-WAY peut surveiller et reconnaître en temps réel et à tout moment l'environnement routier et la condition physique du conducteur, en utilisant des données provenant du système de détection à l'intérieur du véhicule, des infrastructures routières et des autres voitures «intelligentes».

Par exemple, I-WAY a développé ou adapté des caméras embarquées, des détecteurs de saisie et d'ECG (électrocardiogramme) sur le volant, et même des technologie de scan de l'œil et du visage qui se combinent à l'ECG pour évaluer le niveau de stress du conducteur et son éventuelle fatigue.

«Nous n'avons utilisé aucun équipement médical spécial pour acquérir les signaux biologiques», souligne le professeur Dimitrios Fotiadis de l'université d'Ioannina en Grèce, coordinateur d'I-WAY. «L'ECG a été obtenu à partir de deux zones conductrices enroulées sur le volant et connectées aux entrées analogiques de l'ordinateur. Tout est ensuite traité par logiciel.»

Évaluation de la situation

Pour surveiller les conditions de circulation, les centres de contrôle du trafic situés sur le bas-côté utilisent des détecteurs et des systèmes de communication qui peuvent aussi relayer des informations importantes aux automobilistes. Si un véhicule rencontre un danger comme une fermeture de voie, un embouteillage ou une vache au milieu de la route, il peut diffuser l'information aux véhicules situés à proximité.

I-WAY a rassemblé tous ces éléments dans ce que les partenaires appellent son «logiciel d'évaluation de la situation», destiné principalement à la conduite sur autoroute. Il permet d'anticiper les situations dangereuses et d'éviter les accidents lorsque cela est possible.

Le logiciel d'évaluation de situation d'I-WAY fusionne des données provenant directement des équipements de détection du véhicule avec d'autres données communiquées par les véhicules proches, afin d'obtenir une meilleure vision de la situation de conduite.

L'unité MedLab de l'université d'Ioannina poursuit des recherches sur la surveillance de l'état du conducteur ainsi que sur l'évaluation de la situation. «Durant le projet, notre équipe a consacré beaucoup d'efforts à ces deux aspects et nous cherchons maintenant de nouvelles possibilités d'investissement par l'industrie automobile et les technologies de l'information», déclare le professeur Fotiadis.

L'ordinateur spécialisé «Stack» qui fait fonctionner le logiciel d'évaluation est considéré par l'équipe de recherche comme l'un des premiers succès du projet. Il a même été mis sur le marché avant la fin du projet en 2009 et, selon les partenaires, se vend bien. Eurotech France, partenaire du projet, en a déjà vendu plus de 3000 et s'attend à une croissance des ventes. Les ordinateurs Stack ont été installés dans diverses configurations. On les trouve dans des systèmes de contrôle de train, des avions de chasse français (Mirage 2000), des systèmes robotiques et des systèmes de jauge de carburant.

Sur le marché

I-WAY a enregistré un autre succès commercial, un ensemble vocal complet pour la télématique embarquée, conçu par Loquendo. C'est l'un des produits les plus vendus par la société. Il est utilisé dans le monde entier, intégré à des millions de tableaux de bord. Cette solution d'interface a été mise en œuvre dans le cadre du projet I-WAY pour améliorer la sécurité en donnant aux conducteurs un contrôle vocal mains libres et ne mobilisant pas le regard.

Le partenaire du projet OHB-Teledata étend ses travaux sur les communications C2C et C2I. De son côté, TWT GmbH recherche des collaborations dans l'industrie automobile pour exploiter les connaissances acquise grâce à sa participation au projet I-WAY, dans des domaines tels que la fusion des détecteurs, la gestion des données pour les systèmes d'aide à la décision et l'intégration de composants informatiques automobiles sophistiqués.

Le groupe GTI de l'Universidad Politécnica de Madrid (GTI-UPM) recherche investisseurs et partenaires pour exploiter ses travaux sur les systèmes avancés d'assistance à la conduite basés sur la vidéo (ADAS). Parmi les logiciels développés par le GTI-UPM, citons le repérage de voie, la modélisation de route, la localisation des autres véhicules ainsi que des systèmes d'évitement des intrusions sur la voie et des collisions.

Fiat, le principal partenaire industriel du projet, a mis en pratique les résultats pour concrétiser sa vision à long terme où l'homme et la machine collaborent pour faire face au stress résultant du changement permanent des conditions et de l'environnement de circulation.

Le projet I-WAY a reçu des financements pour la recherche au titre du sixième programme-cadre (6e PC) de l'UE.

Informations connexes