Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une surveillance et des prévisions sûres pour les océans

Les océans du monde entier sont vastes et en pleine évolution. Malgré cela, des chercheurs européens ont relevé le défi de la collecte et du traitement de l'immense quantité de données concernant les océans, afin d'en apprendre davantage sur la physique, la biochimie et les écosystèmes océaniques.
Une surveillance et des prévisions sûres pour les océans
Pour garantir un fonctionnement fiable sur un plan scientifique et technique, le développement de systèmes de prévision et de surveillance des océans fait appel à un grand nombre d'activités de recherche et développement (R&D). C'est ainsi qu'en 2004, le projet «Marine environment and security for the European area» (Mersea) s'est attaqué à ce défi avec un financement de l'UE d'un montant de 14 millions d'euros.

Le projet Mersea s'est intéressé à l'ensemble des tâches, depuis la collecte de données sur les océans, la R&D et le développement de systèmes, jusqu'à des produits et des applications utilisateurs et même des programmes de proximité. En ce qui concerne les données par exemple, Mersea s'est attaché à améliorer les algorithmes nécessaires pour déterminer des paramètres physiques tels que la concentration et la dérive des glaces, ou la quantité de matière en suspension.

Ce projet d'intégration du 6e PC a impliqué près de 40 partenaires en provenance de toute l'Europe, dont le MET Office du Royaume-Uni, des sociétés technologiques et des centres universitaires de pointe. Il était piloté par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). Les données et résultats produits ont contribué à éclaircir un certain nombre de changements importants touchant les océans, qui vont des prévisions météorologiques saisonnières jusqu'à des indicateurs sur le climat à long terme et les écosystèmes (analyses biogéochimiques). Ses travaux ont également contribué à la directive Inspire de l'UE, visant à mettre en place une politique environnementale mieux informée.

Mersea a établi un réseau de centres de surveillance et de prévision (MFC) ainsi que des centres d'assemblage thématique (TAC). Aujourd'hui, les MFC couvrent les océans du monde et les principales mers européennes (Arctique, Nord-est de l'Atlantique, Baltique et Méditerranée), alors que les TAC traitent les données envoyées par les détecteurs embarquées sur des satellites (glace marine, couleur de l'océan, altimétrie et température de surface de la mer), et par des réseaux mondiaux dans ce domaine.

Actuellement, les centres proposent ces données en tant que service standardisé à un éventail d'utilisateurs. Les partenaires ont investi beaucoup d'efforts pour mettre à niveau les centres de surveillance et de prévision, en utilisant par exemple de meilleurs modèles logiciels, et en fournissant plus rapidement et plus fréquemment des analyses, ce qui améliore les performances d'ensemble. Les opérateurs maritimes peuvent utiliser les prévisions de dérive des glaces de Mersea, par exemple, pour améliorer l'itinéraire de leurs navires, alors que le secteur pétrolier peut utiliser les données pour prévoir la dérive d'une nappe de pétrole.

Les systèmes comme ceux de Mersea sont très appréciés partout où il est nécessaire de disposer de données précises sur les océans. La poursuite de la recherche et du développement permettrait de maintenir à jour ces systèmes, afin qu'ils restent en phase avec l'évolution des besoins des utilisateurs.

Informations connexes