Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les ports, des indicateurs de la santé des mers d'Europe

Les ports sont le reflet de l'état général des océans et mers voisines. Une meilleure collecte de données et une connaissance des conditions dans les ports telles que la qualité de l'eau et les niveaux de pollution est essentielle pour répondre aux défis d'ordre économique, juridique et environnemental qui menacent les autorités maritimes.
Les ports, des indicateurs de la santé des mers d'Europe
Les ports sont très affectés par les conditions maritimes et les évènements de pollution tels que les marées noires. Il faut donc parvenir à mieux collecter les informations, surveiller et contrôler les environnements portuaires d'Europe.

Un projet européen baptisé PEARL («Port environmental information collector») a développé une plateforme qui réunit les informations géographiques importantes, principalement météorologiques, sur la qualité de l'eau, océanographies et relatives à la pollution, pour une facilité d'utilisation. Le système de gestion des ports exploite des données provenant de stations de détection à distance mais également des observations spatiales.

D'après les partenaires de PEARL, l'observation de la Terre (EO -Earth observation) est généralement peu utilisée par les autorités portuaires. Cependant, des projets européens tels que Mersea («Marine environment and security for the European area») ont montré aux ports la valeur des produits océanographiques exploitant les données spatiales.

Les partenaires du consortium ont tout d'abord dû déterminer l'ampleur de la tâche qui s'offrait à eux. Ils ont étudié plusieurs ports européens et découvert, entre autres, que la plupart sont situés le long de rivières ou d'estuaires et que les marchandises diverses sont les biens les plus exploités. La majorité des ports gèrent moins de 250\;000 EVP (équivalent-vingt pieds) par an, et le chiffre d'affaires varie, avec une moyenne de 68 millions d'euros par an.

D'après les ports, la turbidité (teneur en matériaux en suspension) et les processus sédimentaires, les données météorologiques (en particulier le vent), la qualité de l'eau, les courants, les marées noires et la qualité de l'air sont des questions environnementales de grande importance pour les ports.

Afin de couvrir cette diversité, le consortium PEARL, qui s'est achevé en décembre 2008, savait que sa plateforme devait être polyvalente et modulable de manière à permettre aux ports plus petits de profiter de ce système autant que les plus grands.

PEARL y est parvenu en créant un système de gestion convivial pour aider les opérations portuaires quotidiennes et la gestion de l'environnement. Le système a été mis à l'essai dans les ports de Barcelone (Espagne), de Tallinn (Estonie) et de Southampton (Royaume-Uni). Les utilisateurs ont confirmé que les informations satellites étaient un ajout précieux à cette série d'informations.

Certaines difficultés persistent cependant, aussi faudra-t-il pousser plus loin les recherches, expliquent les partenaires du projet. D'une part, il faudra optimiser l'utilisation des données EO et compenser les coûts potentiellement élevés des systèmes de surveillance ayant un tel degré de sophistication.

D'autre part, les chercheurs préconisent une plus grande coopération et un meilleur échange des informations entre les autorités et les organismes maritimes nationaux, européens et internationaux, par exemple pour rationaliser la chaîne logistique et améliorer la gestion durable.

Informations connexes