Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EUROFEL — Résultat en bref

Project ID: 11935
Financé au titre de: FP6-INFRASTRUCTURES
Pays: Allemagne

Un nouvel élan pour la technologie laser

La recherche sur les technologies laser avancées a généré de grandes connaissances qui ouvrent la voie à un grand nombre de nouvelles applications dans des domaines aussi variés que la médecine du diagnostic ou la défense.
Un nouvel élan pour la technologie laser
Depuis leur lancement en 1976, les lasers à électrons libres (LEL) ont beaucoup évolué. Ce type de laser ressemble à des lasers traditionnels mais bénéficie d'une fréquence plus large parmi les lasers et est largement réglable. On peut utiliser les LEL pour diverses applications de rayons X et médicales ainsi que dans des applications de défense. Des installations de pointe de LEL en Europe peuvent donc aider à faire progresser ce domaine et offre de grands bénéfices en terme de soins de santé et de sécurité nationale.

Dans le cadre du projet Eurofel («European FEL Design Study»), 16 institutions européennes se sont réunies pour développer des sources lumineuses LEL de prochaine génération en France, en Allemagne, en Italie, en Suède et au Royaume-Uni. Le projet comprenait six modules étudiant divers aspects de la technologie LEL: les canons à électrons et les injecteurs, la dynamique des faisceaux, la synchronisation, la génération harmonique, la superconductivité et le transfert de technologie.

Plus spécifiquement, le premier défi du projet consistait à concevoir des éléments critiques pour la génération des LEL, tels que le canon à électrons, le système d'injection, le système optique et la compression des groupes d'électrons. Il a ensuite œuvré à améliorer les propriétés des faisceaux et les caractéristiques des sources LEL. Les caractéristiques des données de restitution des lasers ont été renforcées et des étapes franchies vers l'exploitation de la technologie pour la production industrielle d'éléments majeurs de manière rentable.

Globalement, le projet a nécessité 223 années-personnes pour arriver à terme, dont la moitié était financée par l'UE. Ceci a permis à des diplômés en sciences et à des scientifiques de participer aux recherches de pointe dans le contexte d'un consortium mondial. Le projet a publié ses résultats dans 23 revues scientifiques ainsi que dans le cadre de 23 conférences, ateliers et présentations, ouvrant ainsi la voie à une mise à niveau et une exploitation de cette technologie.

Aujourd'hui, l'Europe est parsemée de laboratoires LEL et des expériences conduites à l'aide de cette technologie continuent d'aider la société et la civilisation de plusieurs façons. Des progrès ont déjà vu le jour dans les domaines de la médecine et de la sécurité grâce aux LEL.

Informations connexes