Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NANOMESH — Résultat en bref

Project ID: 13817
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Suisse

Les nanosciences améliorées grâce à des matériaux en nid d'abeille

Les progrès des nanosciences continuent de faciliter de nouvelles utilisations dans des domaines allant des appareils grand public aux thérapies médicales. Aujourd'hui, une nouvelle nanostructure vient renforcer le potentiel d'amélioration de la qualité de vie.
Les nanosciences améliorées grâce à des matériaux en nid d'abeille
Depuis quelque temps, la recherche s'est concentrée sur la réalisation de nanostructures auto-assemblées destinées à des utilisations en haute technologie. Récemment découverts, les nano-maillages ont permis d'avancer dans cette direction. Ce nouveau matériau présente une structure microscopique en nid d'abeille qui forme un revêtement résistant sur une surface métallique donnée. Le nitrure de bore hexagonal (h-BN) s'auto-assemble pour former une nanostructure ressemblant à un maillage, dont la taille et la robustesse en font un nouveau candidat prometteur pour les futures nanotechnologies et les besoins en échafaudage (scaffolding).

Les principaux objectifs du projet Nanomesh («Boron nitride nanomesh as a scaffold for nanocatalysts, nanomagnets and functional surfaces») étaient de comprendre les processus d'auto-assemblage du matériau et de découvrir comment contrôler ses paramètres de maillage. Le consortium composé de neuf membres, financé par l'UE, visait également à étudier la faisabilité de son utilisation pour produire des nanocatalyseurs, des nano-aimants et des surfaces fonctionnalisées.

Les membres de l'équipe ont pu rechercher, évaluer et dans certains cas démontrer les utilisations prometteuses des nano-maillages. Les résultats de l'étude améliorent la compréhension des films de nano-maillage et de leurs mécanismes de décomposition et d'auto-assemblage. Les partenaires ont identifié et testé avec succès des précurseurs et des substrats alternatifs susceptibles d'être utilisés pour la production en masse du matériau original. La capacité des pores à piéger des molécules organiques a été pleinement démontrée, ce qui a attiré l'attention du domaine des biotechnologies.

Bien qu'appliquée sans succès à des dispositifs électroniques, la structure h-BN monocouche plissée et simple s'est avérée stable sous vide, à l'air, dans certains liquides et jusqu'à 796 degrés Celsius. Ce résultat a suscité un intérêt dans des domaines qui n'avaient pas été envisagés au départ.

Les partenaires de Nanomesh ont partagé les activités et les résultats du projet dans le cadre de conférences nationales et internationales, publié des articles scientifiques dans des revues à comité de lecture et contribué à une entrée Wikipedia portant sur ce sujet. Grâce aux partenaires, le matériau est maintenant bien connu des nanotechnologies et de la science des matériaux.

Informations connexes