Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des lubrifiants plus sûrs au service de la génération d'énergie

Dans certains secteurs où les températures sont élevées et les dangers fréquents, il est très important de faire appel à des matériaux résistant au feu.
Des lubrifiants plus sûrs au service de la génération d'énergie
C'est ainsi qu'une nouvelle génération de lubrifiants pour turbine à vapeur dure bien plus longtemps et résiste mieux aux risques d'incendie. Le secteur de l'énergie pourrait ainsi disposer de lubrifiants ignifuges pour les turbines à gaz ou à vapeur qui servent dans les centrales.

Le projet Safelube («Steam power generation turbines») financé par l'UE a cherché à mettre au point des lubrifiants basés sur des produits de type ester de phosphate, plus résistants à l'oxydation et de plus grande longévité. Ce type de lubrifiant est en général très coûteux et difficile à traiter, exigeant beaucoup d'interventions manuelles.

Les partenaires du projet ont envisagé un système de conditionnement et de détection à distance, moins coûteux et capable de fabriquer des lubrifiants susceptibles de tenir tout le cycle de vie de la turbine. Il utilise des détecteurs à diode laser semi-conducteur pour surveiller le processus, gérer l'acide et retirer l'eau dans les lubrifiants. En outre, le système Safelube a été conçu pour fonctionner en ligne dans le cadre d'un processus continu, assurant un usage optimal des ressources, réduisant les coûts de production et prolongeant au maximum la durée de vie.

Les membres de l'équipe ont cherché à mettre en évidence les propriétés des niveaux d'humidité et de chlore. Ils ont également progressé dans le développement des détecteurs ainsi que l'élimination de l'eau et de l'acide. Ils ont par exemple travaillé sur une technique de régénération de membrane pour filtrer l'eau, les acides et d'autres substances. Le projet a défini les normes et les limites de l'ensemble du processus, ouvrant la voie à son utilisation.

Cependant, certains partenaires ont été obligés de se retirer du projet et les progrès ont été arrêtés. Les techniques et recherches mises au point ont été protégées par un système de droits d'auteur, dans l'espoir de redémarrer bientôt le consortium du projet. Les avancées réalisées seront utiles au secteur si le projet est relancé.

Informations connexes