Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BIOCARD — Résultat en bref

Project ID: 19829
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Espagne

Transformer les artichauts en énergie

Une initiative financée par l'UE a étudié le rôle d'une plante pour son potentiel à développer des biocombustibles dans des pays autour de la région méditerranéenne. La plante ne requiert pratiquement pas d'arrosage outre l'eau de pluie.
Transformer les artichauts en énergie
Par biomasse on entend de la matière biologique telle que le bois des forêts ou les déchets municipaux qui sont transformés en énergie et biocombustibles. Souvent exploitée en Europe du Nord en raison des résidus ligneux et des cultures indigènes idéales, cette technologie pourrait être amenée dans les pays du Sud également en utilisant leurs propres cultures régionales.

Le projet Biocard («Global process to improve Cynara cardunculus exploitation for energy applications») a étudié la faisabilité de l'utilisation d'une plante d'artichauts (aussi appelée cardon ou Cynara) pour la production d'énergie. La plante ne requiert pas beaucoup d'eau, aussi représente-t-elle une source de production d'énergie efficace.

Le projet visait à améliorer la culture et les graines de Cynara afin de produire de la biomasse et des biocombustibles liquides. Il s'est penché sur la gestion des cultures, la récolte et le prétraitement pour une utilisation énergétique ainsi que la logistique des transports. L'équipe du projet a fait des expériences sur des cultures non irriguées dépendant principalement de l'eau de pluie. Les options de biocuisson, à savoir la combinaison de Cynara et de charbon dans des centrales électriques, a également été soumise à étude, de même que l'efficacité de la combustion et sa faisabilité. Cette dernière repose sur des simulations par dynamique des fluides computationnelle (DFC) pour adapter des centrales électriques existantes à ce combustible secondaire. Parallèlement, divers tests de combustion ont été entrepris, révélant que l'utilisation de Cynara en isolation n'était pas recommandée car elle posait des problèmes de scories et de salissures.

Le projet a également constaté que l'huile de Cynara crue pouvait produire du biodiesel pour les moteurs à diesel dans certaines conditions à l'aide de catalyseurs spécifiques, un processus qui nécessitera des études plus poussées. Globalement, le projet a offert une alternative faisable pour les applications de la biomasse autour du bassin méditerranéen à l'aide de la culture de Cynara. Certaines questions doivent faire l'objet de recherches plus poussées, mais Biocard a ramené cette perspective plus proche de la réalité. Ainsi, l'Europe du Sud ainsi que le Proche Orient et l'Afrique de Nord pourraient voir se développer une technologie de biomasse bien adaptée à son climat peu pluvieux et produisant une énergie plus propre.

Informations connexes