Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

DIVTOB — Résultat en bref

Project ID: 22739
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Allemagne
Domaine: Environnement

Non fumeur

L'UE redouble d'efforts pour diversifier la production de tabac et trouver des alternatives viables pour générer des revenus. Ces efforts aideront les exploitants de tabac, et notamment ceux d'Europe du Sud, à migrer vers d'autres sortes de production.
Non fumeur
L'Europe du Sud, dernier bastion du tabagisme de masse au sein en UE, se soumet peu à peu aux règles, aussi n'est-il pas nécessaire de trouver de solutions alternatives pour les exploitants de tabac et de diversifier la culture de tabac. Le projet Divtob («Diversification for tobacco growing regions in the Southern European Union») financé par l'UE s'est penché sur la culture alternative durable pour les exploitants de tabac. Il portait sur les sources de revenus des exploitations de tabac et des personnes y travaillant.

Le projet s'est penché sur le secteur et a étudié de près les heures de travail et les revenus, en vue d'identifier les alternatives durables pour différentes régions d'Europe du Sud, principalement la Grèce, l'Espagne, l'Italie et le Portugal. Il a tenté de réduire l'impact socioéconomique des réformes programmées sur les familles des exploitants et a proposé plusieurs alternatives, dont l'exploitation de plantes aromatiques/médicinales, la création de centrales énergétiques, l'agrotourisme, l'aquaculture, l'hydroponie, l'horticulture (dont la production de fruits, l'élevage animal et des nouvelles cultures telles que le stévia et la grenade).

Il envisageait également de poursuivre la culture du tabac dans la région, qui présentait une bonne qualité de marché. L'association de la production de légumes biologiques ou traditionnels a été louée comme l'une des approches les plus productives.

Divtob a également recommandé une analyse du secteur par pays afin d'éviter les déséquilibres dans les nouvelles activités d'exploitation agricole. Par exemple, si trop d'exploitations adoptaient du bétail se nourrissant au grain, on pourrait se retrouver avec trop d'entreprises générant les mêmes produits; ceci pourra avoir un impact négatif sur l'offre et la demande. L'équipe du projet a souligné les recommandations pour les exploitations familiales de moins de 15 hectares de terrain, tenant compte du fait que 10 000 exploitants agricoles produisaient trois hectares de tabac chacun et qu'ils étaient membres d'une organisation de producteur.

Cependant, le projet prévenait et concluait également que la diversification était un thème complexe, et que la plupart des exploitants n'étaient pas prêts à une telle réforme, principalement car les alternatives pouvant être directement adoptées ne sont pas disponibles. Ces nouveaux cas de figure nécessitaient généralement moins de main-d'œuvre, sauf dans le cas de la production en serre. Divtob a constaté que la diversification pouvait soutenir le développement rural et créer des opportunités d'emplois dans les secteurs secondaire et tertiaire, à condition que l'on investisse dans les nouvelles chaînes de production, dans la recherche et l'innovation.

Davantage de travaux de recherche sont en cours dans ce secteur sur les informations concernant la politique du tabac et le transfert de technologie des solutions les plus réalisables. La voie sera parsemée d'embûches, mais la tendance à s'éloigner des cultures de tabac est maintenant lancée.

Informations connexes

Mots-clés

Tobacco, hydroponie, horticulture, agriculture, stévia, grenade, tabagisme