Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SOS-PVI — Résultat en bref

Project ID: 19883
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: France

L'énergie photovoltaïque pour stimuler les réseaux basse tension?

La pression croissante pour limiter les émissions de CO2 a poussé à développer des nouvelles architectures de réseaux électriques. Un projet financé par l'UE a développé plusieurs prototypes pour faire face au problème des réseaux à basse tension et de l'approvisionnement en énergie photovoltaïque.
L'énergie photovoltaïque pour stimuler les réseaux basse tension?
Le projet SOS-PVI («Security of supply photovoltaic inverter: combined UPS, power quality and grid support function in a photovoltaic inverter for weak low voltage grids») visait à développer un inverseur capable d'injecter de l'énergie photovoltaïque dans des réseaux électriques basse tension. SOS-PVI prévoit plusieurs avantages à l'utilisation de cette méthode, notamment minimiser l'impact des systèmes PV sur le fonctionnement et la planification du réseau électrique, assurer la sécurité et la qualité de l'approvisionnement en électricité pour les bâtiments dotés d'installations PV et une pénétration accrue des PV dans les réseaux.

Pour atteindre les objectifs du projet, les partenaires ont mené une étude de marché sur les données des réseaux faibles en Europe et ont évalué le potentiel de marché pour les systèmes de production distribuée et de stabilisation du réseau à petite échelle. Les activités se sont ensuite tournées vers la mise en œuvre pratique et les travaux portaient sur la production de prototype. Le premier prototype construit, contrôlé et soumis à un test préliminaire était basé sur un système de stockage lithium-ion.

Une rangée de supercondensateur a été conçue et envoyée pour une intégration dans le système de stockage hybride et pour des tests, et des cellules de batterie plomb-acide ont été conçues et soumises à des tests préliminaires de capacité. Après le développement du boîtier, deux rangées de batteries plomb-acide ont été envoyées pour une intégration dans le système de stockage hybride et pour des tests.

Les autres efforts du projet ont mené au développement d'inverseurs parallèles, d'algorithmes et de plusieurs dispositifs électriques. Ces derniers ont été réalisés sur la force des études de gestion de la demande (DSM). Un générateur de signal à la demande pouvant fournir au système des informations sur le statut du réseau a été développé. Deux prototypes ont été construits grâce au développement d'un dispositif de gestion de la demande automatisé et d'un dispositif de gestion de la demande des utilisateurs.

Après avoir réalisé des travaux sur les constructions des prototypes, les membres de l'équipe ont mené des tests sur les installations du système sur le terrain, validé les opérations et mené une analyse du cycle de vie pour déterminer si les objectifs en terme de coûts et d'impact environnemental avaient été atteints.

Les résultats montrent que l'impact du système hybride est plus important en raison des quantités plus importantes de matériaux et essentiellement de sa durée de vie plus courte. En comparant les coûts opérationnels des systèmes lithium et hybrides, les résultats du projet ont révélé que sur un cycle de vie de plus de 20 ans, le système lithium est en réalité moins cher.

Informations connexes