Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux antibiotiques pour lutter contre les infections et le cancer

Une initiative financée par l'UE a mis au point de nouveaux agents anti-infectieux et anticancéreux. La technologie de libération ainsi développée peut être appliquée à la plupart des pathogènes.
De nouveaux antibiotiques pour lutter contre les infections et le cancer
Les antibiotiques sont des substances qui tuent les pathogènes ou inhibent leur développement. La résistance croissante des bactéries aux antibiotiques actuellement disponibles représente une menace sérieuse pour la médecine moderne et oblige à constamment développer de nouvelles substances antimicrobiennes.

Le projet ET-PA («Enabling techniques for the development of a novel class of protein antibiotics») a mis au point une plateforme technologique qui permet la conception et la construction de nouvelles molécules antibiotiques, appelées REPP. Ce développement s'appuie sur une technologie bien connue, celle des peptides de pénétration cellulaire (PPC). Ceux-ci facilitent la libération de différentes molécules – allant de composés chimiques à de l'ADN ou de l'ARN – dans la cellule, soit par pénétration directe, soit par un processus d'endocytose.

Le consortium s'est concentré sur l'utilisation de PPC dans le développement d'antibiotiques. Les peptides joueraient alors le rôle de véhicule chargé de libérer des enzymes de restriction (RE), qui coupent l'ADN en introduisant des cassures double brins dans les cellules microbiennes. L'activité biologique de ces composés REPP a été étudiée de manière approfondie et une plate forme a été créée afin de permettre sa traduction rapide en antibiotiques protéiques.

Ce projet regroupait l'expertise de trois petites et moyennes entreprises (PME) européennes et de deux centres de recherche et de développement technologique (RDT) qui ont mis au point de nouveaux essais de criblage et de validation pour les composés REPP. La technologie qui sous-tend cette plateforme s'appuie sur des inventions et de nouvelles techniques de purification par chromatographie CIM brevetées par les PME participantes.

La puissance de cette technologie réside dans le fait que le principe REPP peut être appliqué à la plupart des pathogènes. Par exemple, en incorporant des PPC ciblant la surface de cellules spécifiques, cette technique pourrait être étendue de façon à cibler les cellules cancéreuses, ce qui ouvre la voie à de nouvelles options thérapeutiques.

Informations connexes