Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Limiter les risques de légionellose en Europe

Un groupe de chercheurs a réussi à développer un nouveau biocapteur, capable d’utiliser les propriétés magnétiques de la bactérie du genre Legionnella. Cette avancée permettra de détecter très tôt la bactérie dans notre eau potable et de limiter les risques d'épidémies.
Limiter les risques de légionellose en Europe
La légionellose est une maladie qui touche chaque année plusieurs milliers d'Européens, avec une issue fatale pour plusieurs d'entre eux. La légionnelle, bactérie responsable de la maladie, trouve refuge dans notre approvisionnement en eau jusqu'à ce que des conditions favorables lui permettent de se multiplier de façon dangereuse.

Malheureusement les méthodes classiques de détection sont très lentes et sujettes à caution. Pour éviter des épidémies graves, d'autres approches plus rapides et plus efficaces sont nécessaires. C'est précisément l'objectif que s'était donné le projet Immunolegio («Rapid biotechniques based on immunosensors for in situ detection of legionella in industrial and environmental water samples»), financé par l'UE.

Au lieu de collecter les échantillons d'eau puis de les examiner en laboratoire avec une technique requérant beaucoup de temps, les chercheurs ont décidé de développer un biocapteur in situ. Cette approche utilise la réponse biologique de la bactérie lorsqu'elle est soumise à un champ magnétique. Les chercheurs ont identifié les anticorps appropriés qu'ils ont fixé sur la puce du biocapteur avec des billes paramagnétiques.

L'équipe a réussi à assembler tous les composants électroniques et logiciels sur une unité mobile et portable, l'une des exigences essentielles du projet. Les difficultés initiales d'analyse d'échantillons individuels ont été résolues par l'adoption d'une analyse par lot. Des tests approfondis et une nouvelle optimisation du système ont encore permis d'améliorer la performance du biocapteur tout en réduisant les coûts de production.

Étant donné la nature profondément innovante de l'instrument, un mode d'emploi détaillé et une formation complète ont également été fournis aux utilisateurs potentiels. En donnant une réponse très rapide sur la concentration bactérienne, ce nouveau biocapteur permettra de limiter l'exposition de la population à des niveaux dangereux de légionnelles.

Informations connexes