Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Pour une navigation plus sûre en avion

Un projet financé par l'UE a permis la mise en place d'une équipe d'experts en vue de l'adoption future d'un nouveau système de navigation à même de renforcer la sécurité à bord des avions.
Pour une navigation plus sûre en avion
Parmi les manipulations critiques à bord des appareils, l'atterrissage et le décollage, les approches, les manœuvres ou la navigation dans les terminaux. Les systèmes de navigation certifiés actuellement disponibles exigent des infrastructures considérables au sein des aéroports. Certains n'offrent pas l'exhaustivité et la précision nécessaires. Ces lacunes montrent bien la nécessité d'obtenir de nouveaux systèmes capables de remplacer ou de compléter les modèles existants.

Le projet Pegase («Helicopter and aeronef navigation airborne systems») visait à évaluer la faisabilité d'un nouveau système de navigation offrant une approche et un guidage autonomes 3D pour les aéroports et les héliports. Trois éléments jouent un rôle essentiel dans ce système: définition d'une base de données de référence fiable au sol, techniques de corrélation novatrices entre les capteurs et la base de données au sol, algorithme d'asservissement pour la gestion de la trajectoire des appareils à voilure fixe ou tournante.

La technique d'asservissement repose sur les informations obtenues d'un capteur visuel capable de contrôler le mouvement d'un robot et sa position par rapport à l'environnement. Cela représente une approche valable étant donné que le robot a la taille de l'avion.

Les partenaires du projet Pegase ont pris part à plusieurs activités selon leur spécialité afin d'évaluer la faisabilité d'un système de guidage et de localisation autonome utilisable quelles que soient les conditions météo. Ils ont aussi cherché à définir les critères de performance nécessaires aux capteurs visuels et à la base de données de référence au sol. Cela permet d'assurer un guidage précis pour le décollage à partir de l'alignement au décollage en tant que tel, et de l'approche finale à l'arrêt complet de l'appareil sur la voie de circulation ou l'héliport.

L'équipe responsable du projet a exploité une simulation existante et des outils d'interface personne-machine développés pour les appareils à voilure fixe et tournante. Les travaux réalisés sur les sondes ont permis une meilleure compréhension des exigences propres aux capteurs visuels au cours de l'atterrissage et du décollage. Cela a par ailleurs renforcé la nécessité de développer de nouveaux capteurs.

Les travaux réalisés sur les sources de données ont tenu compte des systèmes satellitaires émergents qui entreront en ligne de compte dans un futur proche. Différentes méthodes ont été mises en place en vue d'un travail ultérieur. Par ailleurs, des algorithmes de traitement d'image pour les caméras embarquées ont également été réalisés. Ces derniers éléments concernent la détection, la localisation et le suivi, tandis que le développement de méthodes d'asservissement visuelles en fonction de la position constitue une véritable avancée pour l'atterrissage automatique des appareils à voilure fixe.

La réussite du projet Pegase ouvre la voie à de nouveaux systèmes de navigation rentables offrant une plus grande précision que ceux actuellement disponibles sur le marché.

Informations connexes