Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Traiter l'eau sans produits chimiques

Les procédés de traitement de l'eau existants ont tous leurs avantages et leurs inconvénients. Leur association permet d'envisager une solution intégrée optimale capable de purifier l'eau sans recourir à des additifs chimiques.
Traiter l'eau sans produits chimiques
Il existe plusieurs techniques pour traiter l'eau, dont les filtres composés de fibres spéciales aux ultrasons en passant par les rayons ultraviolets de type C (UV-C). Chacune de ces approches a ses avantages et ses inconvénients. Cette approche intégrée permet d'optimiser les avantages des trois techniques tout en limitant leurs inconvénients.

Le projet CHEM-FREE («Development of a chemical-free water treatment system through integrating UV-C, ultra sound and fibre filters») financé par l'UE a mis au point un procédé intégrant et optimisant ces trois méthodes tant sur le plan économique qu'écologique. Cela a permis de traiter l'eau sans faire usage de produits chimiques.

Le projet a développé et évalué le prototype dans quatre domaines: piscines, traitement des eaux usées pour l'irrigation, pisciculture et eaux souterraines. Par ailleurs, les critères visant à l'obtention d'un brevet pour un système global ont été définis.

La technologie a été validée en laboratoire et sur le terrain. Les tests ont montré que le nouveau système produisait une eau de piscine de qualité conforme aux normes européennes. Certaines améliorations sont encore nécessaires afin d'éliminer totalement le recours au chlore.

En ce qui concerne l'eau d'irrigation, l'appareil autorise des débits constants et une filtration efficace bien qu'il ne soit pas encore conforme aux règlements en vigueur en Italie quant à la concentration maximale en nitrate d'ammonium et en E. Coli. La technologie est parvenue à assurer une filtration efficace des étangs, ce qui a permis l'intégration de nouvelles populations de poissons. Le système respecte également les concentrations chimiques et microbiennes maximales pour les eaux souterraines. Les filtres étaient parfois saturés cependant. Des améliorations sont donc à prévoir.

Globalement, le système CHEM-FREE semble prometteur pour les applications en circuit fermé, mais de nouvelles améliorations sont nécessaires pour les systèmes à renouvellement continu. Les systèmes destinés à la pisciculture sont prêts à être commercialisés, mais pour les autres usages, des améliorations sont nécessaires. Le projet a isolé plusieurs partenaires potentiels pour la production industrielle des systèmes de traitement des piscines.

Le projet CHEM-FREE a réalisé une étude de marché et transmis les résultats aux parties prenantes. Les partenaires ont également envisagé de breveter cette technologie.

Informations connexes