Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La poussière d'étable freinerait les allergies

Une étude récente a recueilli, analysé et présenté un travail rassemblant un vaste ensemble de données sur les maladies auto-immunes et les allergies au niveau mondial. L'objectif des chercheurs étant d'utiliser ces informations pour développer des thérapies durables.
La poussière d'étable freinerait les allergies
En Europe, la fréquence de l'asthme ou des allergies est très élevée et au moins un tiers de la population réagit positivement à l'un ou l'autre allergène. Même sans tenir compte de l'inconfort évident pour le patient, la facture qui en résulte pour les systèmes de santé est gigantesque. Les traitements actuels permettent d'en atténuer les symptômes mais la médecine ne soigne pas encore la maladie elle-même.

Des études épidémiologiques ont montré que les enfants élevés en milieu rural et exposés à des facteurs typiquement agricoles, comme par exemple la poussière des étables, présentent une sensibilisation moindre aux allergènes environnementaux. De plus, certains éléments à l'origine de l'hypothèse de l'hygiène semblent indiquer qu'une faible exposition aux agents infectieux pendant la prime enfance entraînait une plus grande sensibilité aux maladies immunitaires et même aux maladies auto-immunes comme le diabète.

C'est dans ce contexte et pour combler les lacunes existantes entre recherche et applications que le projet FORALLVENT («Forum for allergy prevention») financé par l'UE a décidé de développer des approches adaptées. Ces résultats scientifiques pourraient un jour être appliqués à la prévention ou la transformation et la préparation d'aliments spécialisés.

Une grande partie du projet FORALLVENT était consacrée au suivi de l'étude de cohorte PASTURE depuis son commencement, une étude menée et financée antérieurement par le cinquième programme-cadre de l'UE (5e PC). FORALLVENT offrait d'importantes ressources pour poursuivre la collecte de données à partir d'une étude de suivi ainsi que des examens cliniques comprenant la fonction pulmonaire, les tests de l'épiderme et sanguins pour des analyses génomique, protéomique et peptidomique.

Des ateliers de travail ont permis aux chercheurs de présenter leurs données les plus récentes concernant le système immunitaire. Des recherches sur les effets d'une exposition des souris à la poussière des étables ont notamment révélé que le développement de l'hyperréactivité des voies respiratoires était de fait inhibé, et que cette poussière «magique» contenait des substances stimulant le système immunitaire.

Un colloque en Pologne a attiré l'attention du secteur industriel et des scientifiques en discutant par exemple de la production sûre d'un lait non pasteurisé de vache. Boire du lait non pasteurisé de vache aurait un effet protecteur sur l'asthme.

Le système immunitaire est un domaine de recherches extrêmement vaste et complexe. La fréquence des maladies auto-immunes et des allergies augmente à un taux exponentiel, aussi l'étude FORALLVENT constitue-t-elle une plateforme intéressante pour des résultats de recherche ayant le potentiel d'être traduits en nouveaux traitements. Pour continuer la publication d'informations essentielles, le site web devrait être maintenu trois ans au moins après la clôture du projet.

Informations connexes