Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

MEDUSE — Résultat en bref

Project ID: 28350
Financé au titre de: FP6-CITIZENS
Pays: France

Une interaction saine pour un meilleur système de santé

Des chercheurs en sciences sociales et des non universitaires ont franchi les frontières de leurs domaines d'expertise respectifs afin d'échanger connaissances et expériences en matière de santé et de médecine. Les résultats de cette initiative promettent d'influencer la politique en matière de technologies émergentes, de soins à domicile et d'associations de patients.
Une interaction saine pour un meilleur système de santé
Le projet Meduse («Governance, health and medicine. opening dialog between social scientists and users») a été mis en place pour initier un dialogue entre les chercheurs en sciences sociales et les acteurs non universitaires dans les secteurs de la médecine et de la santé. Professionnels, associations de patients, responsables et personnalités politiques constituaient les principaux acteurs de ce deuxième groupe.

Ce projet financé par l'UE a axé ses travaux sur les trois questions de pertinence politique identifiées par le réseau thématique ITEMS («Identifying trends in European medical space: contribution of social and human sciences») du cinquième programme-cadre (5e PC). Ces questions regroupent la dynamique des associations européennes de patients, les nouvelles technologies émergentes et les obligations des soins à domicile dans le cadre des différents systèmes et différentes cultures européennes ainsi que les perspectives supranationales et européennes des organismes de sécurité sanitaire.

Les partenaires du projet ont abordé ces questions en organisant trois conférences, une pour chacun des trois thèmes. La présence de 60 à 80 participants à chacune de ces conférences a permis d'assurer une représentation diversifiée composée de différents expériences et points de vue et favorisé les échanges entre les différentes délégations constituées des deux groupes ciblés par le projet.

Leurs travaux se sont concentrés sur les questions concernant l'agenda politique et scientifique, les connaissances nécessaires pour répondre à ces questions et les modalités les mieux adaptées de partenariat entre chercheurs en sciences sociales et acteurs non universitaires pour générer les connaissances requises.

Pour rendre ces discussions aussi complètes et participatives que possible, les membres des différentes délégations ont été séparés en trois groupes aléatoires; leurs discussions se sont tenues après chaque communication plénière abordant chaque thème. Des médiateurs se sont assurés que les discussions restent dans le cadre désigné et les responsables de chaque groupe ont présenté un résumé oral que les participants ont pu commenter à la fin de chaque session. Cette configuration a permis à tous les participants de se rencontrer et, pour un plus fort impact, un partage général des idées.

Informations connexes