Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

IBEFISH — Résultat en bref

Project ID: 44192
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Finlande

Gérer les exploitations piscicoles en préservant l'écosystème

Les approches écosystémiques à la gestion des exploitations piscicoles (EBAFM, de l'anglais Ecosystem-based approaches to fisheries' management) vise à protéger tout l'écosystème grâce à des décisions favorables à toutes les espèces et leur habitat. Ces approches permettent d'aller au-delà des objectifs de gestion traditionnels qui se limitent à obtenir un rendement maximal pour une espèce donnée. Ici, c'est la durabilité du système global qui est prise en compte, ce qui rend le processus décisionnel encore plus complexe.
Gérer les exploitations piscicoles en préservant l'écosystème
Le projet Ibefish («Interaction between environment and fisheries - a challenge to management») a été lancé dans le but d'assimiler les informations rassemblées lors des précédentes recherches en la matière, faire des recommandations et ensuite diffuser les conclusions du projet tout en privilégiant les interactions avec les sites d'aquaculture et les écosystèmes locaux.

Cette approche a tenu compte des effets dévastateurs des fermes d'élevage sur les écosystèmes locaux ainsi que l'influence des changements environnementaux sur les réserves de poissons et les pertes de profits. Par ailleurs, l'élargissement de la gestion de telle sorte à inclure l'écosystème et non plus une espèce isolée implique davantage de parties prenantes et autant d'opinions divergentes. Les chercheurs ont également abordé cette question lors du projet.

Plus précisément, les chercheurs ont résumé les résultats des projets précédents et mis au point une structure décisionnelle participative en vue d'une gestion écosystémique. Ils ont passé en revue la gestion des informations, la légitimité (par ex. la légalité et la transparence), la dynamique sociale et le coût.

Le projet Ibefish a notamment permis de comprendre qu'il était particulièrement difficile d'obtenir la participation de toutes les parties prenantes dans cette approche en raison de plusieurs facteurs. Par exemple, ces dernières ont exprimé leur doute sur la confidentialité des informations qu'ils devaient divulguer. Par ailleurs, tous avaient une opinion différente sur l'écosystème et souvent, ils ne parlaient même pas la même langue. Les pêcheurs se sont souvent montrés sceptiques face aux informations scientifiques, aux conseils et aux objectifs de l'EBAFM, souvent perçus comme étant en contradiction avec les intérêts du secteur.Les chercheurs du projet Ibefish ont conclu que l'EBAFM nécessitait des innovations institutionnelles qui dépendraient d'un délicat processus de décision sociétale. L'EBAFM incorpore plusieurs secteurs et plusieurs décideurs répartis à plus niveaux. Dès lors, une meilleure gestion des exploitations piscicoles exige des connaissances plus approfondies, une plus grande légitimité et davantage de confiance de la part des responsables à tous les niveaux en vue d'encourager la participation des parties prenantes.

Informations connexes