Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NOAHS ARK — Résultat en bref

Project ID: 501837
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Italie

Préserver l'avenir du patrimoine culturel

Les efforts visant à préserver les monuments de l'Europe et les bâtiments historiques de la hausse du niveau de la mer, de l'augmentation des précipitations et des inondations ont commencé à prendre forme.
Préserver l'avenir du patrimoine culturel
La science a reconnu que le changement climatique est une réalité inévitable qui doit être gérée afin d'en minimiser l'impact à divers égards. L'un d'entre eux est le patrimoine culturel en termes de bâtiments historiques et de sites naturels qui pourraient être affectés par l'augmentation des précipitations, des inondations, de la sécheresse ou d'autres changements climatiques.

Le projet NOAH SARK («Global climate change impact on built heritage and cultural landscapes») financé par l'UE visait à évaluer le risque pour les bâtiments et les monuments de différentes manières. Il tentait de décrire les paramètres climatiques qui affectent les bâtiments historiques et de prédire les effets pour le siècle à venir, sur la base de preuves scientifiques. Le projet visait à décrire les stratégies d'atténuation pour les sites, les monuments et les matériaux spécifiques soumis à des risques.

NOAHS ARK a œuvré à la création d'un réseau d'outils et de bases de données d'information pour les intervenants afin d'évaluer les menaces, de réaliser différents scénarios et de prévoir l'efficacité de différentes stratégies. Il a également mis sur pied un panel consultatif afin de préparer des recommandations et des directives pour permettre aux autorités et aux politiciens de gérer les effets des différents phénomènes climatiques.

Les directives couvraient quatre thèmes liés aux précipitations et aux infrastructures de drainage, aux effets sur les structures, aux interactions intérieur/extérieur et aux effets sur les matériaux des bâtiments. Elles se sont déjà révélées efficaces et ont permis aux intervenants, aux politiciens et aux organisations concernées d'envisager l'impact du climat sur le patrimoine européen.

Un autre résultat important du projet a été la réalisation de cartes décrivant les zones présentant un risque élevé où il était davantage probable de voir les bâtiments endommagés. Cet atlas de la vulnérabilité comprenait d'importantes informations liées au patrimoine culturel et aux risques météorologiques.

Les résultats du projet ont été diffusés par le biais de conférences internationales, de réunions, d'ateliers, de séminaires et de cours théoriques. Ils ont également été publiés sur le site Internet du projet afin de toucher les intervenants et de sensibiliser le public à la question. Ces activités constituent un pas dans la bonne direction pour protéger le patrimoine européen mais aussi celui du monde.

Informations connexes