Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

MARBEF — Résultat en bref

Project ID: 505446
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Pays-Bas

Comprendre et protéger les écosystèmes marins

La santé des écosystèmes marins est très importante pour nous; en effet, ces environnements ne sont pas uniquement une source de nourriture et de services. Toutefois, la recherche sur l'importance socioéconomique de la biodiversité marine, et notamment ses effets à long terme et à grande échelle, reste relativement fragmentée, quoiqu'en progression rapide.
Comprendre et protéger les écosystèmes marins
La pression toujours plus importante sur la biodiversité marine en raison des activités humaines et du changement climatique menace les écosystèmes marins. Ces interactions sont d'ailleurs encore méconnues. Le projet Marbef («Marine biodiversity and ecosystem functioning») financé par l'UE a permis d'établir un réseau d'excellence, à savoir un institut européen virtuel destiné à intégrer et diffuser les connaissances et l'expertise en matière d'écosystèmes marins. Les chercheurs se sont basés sur les schémas et les structures des différentes espèces ainsi que sur les conséquences socioéconomiques des changements pour ces marqueurs de biodiversité.

Les chercheurs ont souligné l'importance des cavernes d'eau froide et des griffons géothermiques pour la compréhension de la biodiversité marine. Ces cavernes sont des environnements froids et sombres où la nourriture est rare; il s'agit donc de zones accessibles dont les caractéristiques sont analogues à celles des abysses. Les griffons hydrothermiques sont des environnements marins localisés créés par l'eau s'immisçant dans la croûte terrestre, absorbant ainsi métaux et minéraux et s'échauffant en raison de son passage à proximité du magma. Elle donne enfin lieu à des éruptions sous la forme de geysers d'eau très chaude et riche en minéraux. En raison des conditions extrêmes associées aux cavernes d'eau froide et aux griffons, les organismes qui y vivent se sont adaptés pour survivre, parfois de manière surprenante.

Les chercheurs ont isolé les facteurs humains ayant une grande influence sur les écosystèmes marins. Parmi eux, la surexploitation des ressources (comme la surpêche), la pollution et le changement climatique découlant de ces activités, la destruction de l'habitat et l'introduction d'espèces normalement absentes de cet écosystème.

Contrairement aux attentes, le réchauffement de certains habitats favorise la biodiversité. Cependant, les changements au niveau de la biodiversité (la variété d'organismes) étaient moins importants pour le fonctionnement de l'écosystème que les changements propres à l'abondance de certaines espèces (populations plus grandes ou plus petites).

Le projet Marbef a également mis en place un système d'aide à la décision (MarDSS) accessible aux chercheurs, à l'industrie et aux décideurs politiques, qui permet notamment d'identifier et d'évaluer les différentes possibilités de protéger la biodiversité marine. Par ailleurs, le consortium a mis en lumière certains aspects méconnus de la biodiversité marine qui devront faire l'objet de nouvelles recherches.

En résumé, le réseau d'excellence établi par le projet Marbef financé par l'UE a permis d'élargir considérablement les connaissances sur la biodiversité marine et le fonctionnement des écosystèmes. Il a également mis à disposition de la communauté scientifique plusieurs outils permettant d'évaluer les différentes possibilités durables. Le projet devrait avoir un impact positif majeur sur la recherche à venir en matière de biodiversité, sur les pratiques durables et sur l'avenir des écosystèmes marins puisqu'ils font partie de ces eaux qui recouvrent plus de 70% de la surface de la Terre.

Informations connexes