Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Supprimer l'engorgement des communications dans le contrôle du trafic aérien

Le trafic aérien a doublé au cours de la dernière décennie et des changements radicaux sont nécessaires si le système de gestion du trafic aérien européen doit s'attendre à faire face à plus de 40 000 vols quotidiens d'ici 2020. Un projet financé par l'UE a suggéré une nouvelle approche pour surmonter l'engorgement des communications dans le contrôle du trafic aérien, qui devrait occasionner de sérieux problèmes dans un avenir proche.
Supprimer l'engorgement des communications dans le contrôle du trafic aérien
La gestion du trafic aérien (GTA) est un processus compliqué reposant sur des équipements de communication sophistiqués et du personnel compétent pour assurer un flux sûr et ponctuel. En effet, les communications de sécurité aéronautique utilisent un spectre électromagnétique dédié, la plage de fréquences VHF COM (communication à très haute fréquence) allant de 118 à 137 MHz. Cela signifie que toutes les communications de sécurité du trafic aérien sont transmises et reçues dans cette plage de fréquences et qu'aucune autre entité ne peut transmettre et recevoir dans celle-ci.

La plage VHF COM est répartie en canaux de communication vocale, de fenêtres radio de 25 kHz ou bandes passantes de 8.33 kHz, et un canal de communication vocale unique est attribué à chaque secteur de contrôle du trafic aérien (CTA). L'augmentation du nombre de pilotes d'avion entraîne un accroissement des communications entre pilotes et leur CTA dédié par le canal qui leur a été attribué et, par conséquent, l'augmentation d'éventuelles interférences et des dangers potentiels. En bref, nous approchons du seuil de saturation.

Le projet B-VHF («Broadband VHF aeronautical communications system based on MC-CDMA») financé par l'UE a mené à la réalisation d'une analyse de faisabilité détaillée de l'utilisation de la technologie MC-CDMA (de l'anglais multi-carrier code-division multiple access) destinée aux communications aéronautiques dans la bande VHF, en vue d'un futur système de bande passante VHF (B-VHF).

La technologie MC-CDMA est utilisée dans les systèmes de télécommunication multiutilisateurs à capacité élevée. Il s'agit essentiellement d'une méthode de partage d'un spectre électromagnétique donné entre plusieurs utilisateurs afin de minimiser les interférences.

Le système B-VHF a augmenté les services et la capacité de communication vocale et des informations par rapport aux systèmes VHF conventionnels. Les chercheurs se sont assurés que les concepts étaient entièrement compatibles avec une utilisation dans la plage de fréquences VHF COM ainsi que dans d'autres envisagées pour les prochaines applications aéronautiques. Cette compatibilité se traduit par une excellente rentabilité car le système B-VHF pourrait être appliqué comme un système de recouvrement à couverture étendue et coexister avec l'infrastructure VHF actuelle.

En résumé, le projet B-VHF a démontré la faisabilité d'un nouveau système de bande passante en VHF pour le CTA basé sur une technologie révolutionnaire de quatrième génération et capable de fonctionner en tandem avec le système VHF actuel. La mise en œuvre des résultats de la recherche devrait soulager la saturation du CTA et les premiers effets se faire sentir assez rapidement avec un renforcement de la sécurité aérienne et une plus grande ponctualité au sol.

Informations connexes