Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

WINDFARMPERCEPTION — Résultat en bref

Project ID: 44628
Financé au titre de: FP6-SOCIETY
Pays: Pays-Bas

Moins de bruit, davantage de soutien

L'accent étant de plus en plus souvent mis sur les formes d'énergie durable alternatives, les parcs éoliens en mer deviennent de plus en plus courants, de même que l'opposition face à de tels projets. Un projet financé par l'UE a cherché à évaluer l'impact visuel et auditif perçu et réel des parcs éoliens sur les résidents locaux afin de mieux concevoir les parcs éoliens à l'avenir pour bénéficier d'un meilleur soutien du public.
Moins de bruit, davantage de soutien
Le projet Windfarmperception («Visual and acoustical impact of wind farms on residents») a été mis au point pour établir les corrélations éventuelles entre le bruit réel et les caractéristiques visibles des parcs éoliens et la perception de ces éléments par les personnes vivant à proximité de ces parcs.

Les chercheurs ont sélectionné 2 000 adresses aux Pays-Bas pour l'étude. Ils ont calculé le niveau sonore aux habitations des résidents à puissance élevée, mais pas maximum, conformément à la norme ISO internationale de propagation des sons. Ils ont également calculé la taille perçue des turbines éoliennes depuis chaque logement individuel, en intégrant la fraction de l'espace au-dessus de l'horizon occupée par toutes les éoliennes du parc.

Les chercheurs ont évalué les perceptions par le biais d'un questionnaire. Il convient de noter que 14% des personnes interrogées ont tiré un bénéfice financier des éoliennes en les possédant, en ayant des actions dans celles-ci ou autrement. Neuf personnes interrogées sur dix étaient satisfaites de leur environnement et la moitié de ces personnes étaient très positives sur les éoliennes en général. Toutefois, seulement 20% d'entre eux étaient positifs ou très positifs quant à l'impact des éoliennes sur le paysage local.

Comme prévu, le pourcentage des personnes interrogées notant le bruit des éoliennes a augmenté au fur et à mesure que les niveaux sonores augmentaient, aucune différence n'étant notée entre ceux qui en retiraient un avantage financier et ceux qui n'en retiraient pas. Le pourcentage des résidents gênés par le bruit a augmenté avec l'augmentation des niveaux sonores jusqu'à 45 dB et a ensuite diminué. Plus important, les personnes interrogées retirant des avantages économiques des parcs éoliens ont exprimé peu ou pas de gêne. En outre, la visibilité des éoliennes a augmenté les cas de gêne liés au bruit.

Les résultats témoignent de l'importance de réduire le bruit des éoliennes car le bruit constitue l'aspect le plus dérangeant. En outre, diminuer la visibilité, ou peut-être diminuer le contraste entre les éoliennes et leur environnement permettrait peut-être de diminuer les nuisances et d'augmenter le soutien envers les parcs éoliens. Enfin, l'implication de la communauté locale dans la planification des parcs éoliens et la proposition de d'incitations financières pourrait également renforcer les attitudes positives.

En conclusion, le projet Windfarmperception a donné un aperçu intéressant des facteurs qui influencent l'acceptation et le soutien des parcs éoliens locaux par les résidents. Étant donné l'élan que connaissent les formes d'énergie durable et l'opposition croissante aux parcs éoliens, les résultats du projet devraient améliorer le développement des parcs éoliens à terre avec le soutien des communautés locales.

Informations connexes