Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

REPCO — Résultat en bref

Project ID: 501452
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Pays-Bas

De nouvelles mesures pour la culture biologique

Des travaux visant des fongicides non toxiques devraient se traduire par d'importants avantages pour l'environnement. Une initiative européenne s'est attaquée au problème de remplacer les fongicides au cuivre pour la vigne et les pommiers.
De nouvelles mesures pour la culture biologique
Les fongicides à base de cuivre agissent en libérant des ions de cuivre, ce qui entraîne la perturbation des fonctions protéiniques des champignons ou des bactéries pathogènes des plantes ciblées. Le cuivre est un élément essentiel pour les plantes, dont l'adsorption dépend du pH du sol. Cependant, les fortes concentrations d'ions de cuivre peuvent se révéler toxiques pour les plantes et les organismes du sol. Une réglementation récente du Conseil européen a appelé à une réduction échelonnée des quantités autorisées de cuivre dans le sol au cours des années à venir, ce qui impliquera le développement de nouvelles mesures de contrôle des organismes nuisibles.

le projet REPCO («Replacement of copper fungicides in organic production of grapevine and apple in Europe») financé par l'UE a cherché à remplacer les fongicides au cuivre et proposé de nouvelles mesures de lutte contre le mildiou de la vigne et la tavelure du pommier.

les équipes du consortium ont passé en revue de nombreux fongicides et promoteurs de résistance pour contrôler le mildiou et la tavelure. Elles ont évalué le potentiel de certains de ces composés dans le cadre de tests au champ. Elles ont également testé des antagonistes pour leur capacité à contrôler la tavelure, ainsi que des extraits végétaux contre l'infection par le Plasmopara viticola. L'un des composés s'est avéré d'une grande efficacité contre la tavelure, et il est passé en phase de développement commercial.

les membres du projet ont également évalué le risque d'une évolution du pathogène suite à l'utilisation de ces nouvelles méthodes de lutte. Les connaissances acquises ont été intégrées à des systèmes de gestion de cultures biologiques, grâce à la collaboration de PME et de partenaires de recherche.

le projet REPCO a démontré qu'il était possible de remplacer les fongicides au cuivre par de nouveaux composés et des agents de biocontrôle dans le cadre d'une culture biologique.

L'exploitation commerciale de ces nouvelles méthodes de lutte devrait améliorer la sécurité et la qualité de la culture biologique des pommes et du raisin, et soutenir les politiques intégrées de l'UE visant à remplacer les fongicides au cuivre.

Informations connexes