Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SPRECOMAH — Résultat en bref

Project ID: 44131
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Belgique

La prévention est essentielle à la conservation du patrimoine culturel.

Le proverbe «Mieux vaut prévenir que guérir» a toute son importance en termes de coûts et de pronostic, que ce soit dans le domaine de la médecine, dans l'entretien des machines et de l'équipement ou même dans la protection du patrimoine culturel. Des chercheurs financés par l'UE ont encouragé la création d'un réseau international de conservation préventive du patrimoine culturel architectural qui promet de minimiser les pertes en terme de structure qui aident à définir ce que nous sommes et d'où nous venons.
La prévention est essentielle à la conservation du patrimoine culturel.
Le projet Sprecomah («Seminars preventive conservation and monitoring of the architectural heritage») a été lancé pour partager les résultats de la recherche et les connaissances connexes sur la prévention du patrimoine architectural ou des biens culturels immobiliers à l'échelle internationale et pour développer des outils pour les décideurs.

Le projet a organisé deux séminaires. Les participants ont échangé des informations et des résultats de recherche des cinquième et sixième programmes-cadres (5e et 6e PC) sur la conservation et la surveillance préventive. Ils ont analysé les derniers développements en terme de préservation et de maintenance, ont identifié les priorités de recherche et ont préparé une première ébauche de directives pour les futures recherches. Les priorités portaient sur le développement d'outils de surveillance et de documentation, avec une révision des derniers résultats sur les atlas des dégâts, un système de diagnostic de la maçonnerie et l'initiative RECORDIM (de l'anglais Recording, Documentation, and Information Management for the Conservation of Heritage Places).

Les chercheurs ont conclu que la mise en œuvre efficace de la conservation préventive du patrimoine culturel architectural nécessite un développement politico-économique et culturel intégré ainsi que l'inclusion de toutes les parties prenantes de manière ascendante. En outre, les partenariats public-privé sont essentiels au succès et la législation devra inclure des plans de maintenance obligatoires, notamment en matière de suivi de la restauration.

Par ailleurs, les chercheurs ont identifié la nécessité de développer des outils pour les décideurs politiques qui permettraient d'appliquer des stratégies de conservation préventive à des cas spécifiques. Enfin, on pourra inclure des cours de conservation préventive aux programmes d'enseignement supérieur (2e et 3e cycles) dans des domaines tels que l'architecture, l'archéologie, le génie chimique et l'anthropologie afin de renforcer la formation et la sensibilisation des jeunes chercheurs et scientifiques au rôle critique et interdisciplinaire qu'ils peuvent jouer dans la préservation du patrimoine culturel architectural.

Dans un contexte de mondialisation croissance dans lequel ont disparu les barrières culturelles ainsi que les murs physiques qui séparaient jadis les pays, l'un des effets secondaires a été la perte de cultures locales spécifiques sous la forme de traditions, de monnaies et de langues. Tout en mettant l'accent sur les similarités qui nous rapprochent, il est important d'entretenir les différences culturelles qui font de nous ce que nous sommes. Les résultats du projet Sprecomah promettent de préserver l'histoire architecturale si importante pour notre patrimoine culturel et notre sens de l'identité.

Informations connexes