Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

HYTHEC — Résultat en bref

Project ID: 502704
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: France

Produire de grandes quantités d'hydrogène à partir d'acide sulfurique

L'UE pousse encore davantage le développement de l'hydrogène comme source d'énergie pour la production d'électricité à grande échelle. L'eau est l'un des meilleurs candidats à long terme pour la production d'hydrogène, par électrolyse ou dans le cadre de cycles thermochimiques.
Produire de grandes quantités d'hydrogène à partir d'acide sulfurique
Le projet Hythec («High temperature thermochemical cycles») visait à évaluer le potentiel de deux cycles thermochimiques, basés sur la dissociation à haute température de l'acide sulfurique (H2SO4) via une source d'énergie solaire, en vue de produire de l'hydrogène à très grande échelle pour des besoins à court, moyen et long terme.

Les chercheurs ont étudié les cycles soufre-iode (S-I) et hybride soufre (HyS) (cycle de Westinghouse), étant donné leur usage très répandu et donc l'existence de descriptions détaillées dans la documentation existante. Ils ont notamment mis l'accent sur l'étape de production d'hydrogène dans le cycle S-I, ainsi que sur l'analyse de diverses membranes comme autres méthodes de séparation à faible consommation énergétique en vue d'augmenter le rendement de la production d'hydrogène pur.

Les chercheurs ont caractérisé la technique du cycle S-I notamment par rapport au rendement, et analysé en détail les facteurs de coût et de sécurité. Ils ont également réalisé une base de données pour les membranes et conduit des modélisations pour optimiser les paramètres du processus. Ils ont testé et démontré la faisabilité de la dissociation solaire du H2SO4 avec un rendement maximal de 40%.

À partir de leurs travaux sur le cycle S-I, les chercheurs ont conduit des analyses similaires sur le cycle de Westinghouse couplé à une source de chaleur solaire ou nucléaire (dans un réacteur à très haute température VHTR). L'analyse des coûts a démontré que les sites utilisant uniquement le solaire conviennent mieux pour les petites demandes en énergie alors que le tout nucléaire est le plus économique pour une production à grande échelle. Les sites mixtes, utilisant l'énergie solaire et nucléaire, sont plus avantageux pour une production moyenne.

Le projet Hythec a démontré la faisabilité de la dissociation de l'acide sulfurique à l'aide de l'énergie solaire pour produire de l'hydrogène à grande échelle. Il a ainsi démontré la possibilité de produire de l'hydrogène à grande échelle et avec un bon rendement, en utilisant deux grands cycles thermochimiques basés sur la dissociation de l'acide sulfurique à très haute température, à l'aide de l'énergie solaire, d'un VHTR ou d'une association des deux. Le passage en phase commerciale des résultats du projet devrait réduire considérablement notre dépendance envers les combustibles fossiles pour la production d'électricité ou de puissance, avec d'importants avantages économiques et pour l'environnement.

Informations connexes