Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

THRESHOLDS — Résultat en bref

Project ID: 3933
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Espagne

Le point de non retour pour le changement écosystémique

Les changements dans un écosystème peuvent entraîner des dégâts irréparables si les niveaux de tolérance sont dépassés. Pour éviter ce scénario indésirable, les valeurs critiques des vecteurs de changements écosystémiques ont été évaluées pour les régions côtières européennes.
Le point de non retour pour le changement écosystémique
Le comportement complexe des écosystèmes interfère avec l'action de remédiation visant à mettre en œuvre des procédures de limitations des dégâts pour la protection de notre environnement. Le projet Thresholds («Thresholds of environmental sustainability») financé par l'UE visait à développer des outils pour améliorer la formulation de politiques durables à cet égard.

La recherche du projet portait sur les régions côtières d'Europe, zones sensibles où dans plusieurs cas, les besoins politiques sont critiques en raison des dégâts infligés par l'usage et l'abus humains. Les développements de Thresholds visaient à tenir compte des complexités des écosystèmes côtiers qui doivent faire face aux pressions de l'industrialisation et des zones de résidence mais également à l'élimination des déchets, à l'exploitation piscicole et aux activités de loisir. Les vecteurs directs tels que le changement d'habitat et indirects tels que les activités sportives ont été intégrés dans l'étude Thresholds.

Comme l'implique le nom du projet, Thresholds (qui signifie «seuils») visait à identifier les obstacles critiques au-delà desquels les écosystèmes seraient soumis à des changements irréversibles. Les écologistes ont également estimé les coûts économiques qu'engendrerait un dépassement de ces barrières et ont formulé des recommandations politiques pour aider les gestionnaires côtiers à gérer le problème des seuils de la durabilité de l'environnement.

L'étude Thresholds d'une durée de 50 mois a identifié les indicateurs de dégâts irréversibles. Un diagramme à quatre zones a été créé pour contribuer à l'évaluation des effets, de l'hystérèse ou du report des effets après la cause, l'incertitude ou le dépassement des limites du changement irréversible. Des outils présentant la puissance de simulation nécessaire et le moins de spécificité ont été développés à cette fin.

Des phénomènes mathématiques, notamment la bifurcation (où un système développe une nouvelle branche avec des nouvelles variables) ont été utilisés. Des éléments appropriés de la boîte à outils Thresholds de techniques mathématiques et statistiques soulignaient les seuils de nutriments liés à l'eutrophisation par exemple.

L'intégration est la clé au succès des méthodologies qui peuvent gérer les nombreux liens entre les sources de pollution et l'environnement. Ces dernières ont donc été sélectionnées en fonction de leur pertinence quant aux études européennes à tous les niveaux. Plus important encore, des principes d'orientation générale ont été formulés pour la gestion des régions côtières afin de contribuer au processus décisionnel aux niveaux local et international.

Informations connexes