Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

TB TREATMENT MARKER — Résultat en bref

Project ID: 12173
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Danemark

Un marqueur de diagnostic fiable pour la tuberculose

Les recherches financées par l'UE se concentrent actuellement sur la découverte et l'utilisation d'une méthode peu coûteuse et mobile, capable de faciliter la décision clinique d'un traitement antituberculeux.
Un marqueur de diagnostic fiable pour la tuberculose
Deux à trois millions de personnes meurent chaque année de la tuberculose dans le monde. C'est pourquoi le projet TB Treatment Marker («Establishing a TB treatment efficacy marker») a été mis sur pied pour lutter contre le bacille de la tuberculose en Guinée-Bissau, l'un des pays du monde les plus touchés par ce fléau.

Les chercheurs du projet voulaient en priorité élaborer une méthode permettant d'évaluer l'efficacité des différents programmes de lutte contre le bacille. Cette méthode aura pour résultat, une meilleure utilisation des médicaments disponibles ainsi qu'une réduction globale de l'incidence de la maladie. Actuellement, seul l'échec du traitement primaire déclenche la mise en place d'une analyse rigoureuse et de longue haleine destinée à identifier d'autres antibiotiques potentiellement efficaces.

Des recherches récentes ont montré que le récepteur de l'activateur du plasminogène de type urokinase soluble (suPAR, pour soluble urokinase plasminogen activator receptor) pouvait être utilisé comme marqueur de l'efficacité d'un traitement. La concentration de cette protéine du plasma sanguin est en effet élevée quand le bacille de la tuberculose est actif et diminue par contre lorsque le patient répond positivement au traitement.

L'utilisation du marqueur suPAR présente de nombreux avantages. Sa concentration peut être testée dans le sang, le plasma ou l'urine avec une méthode ELISA peu coûteuse (dosage par immunosorption liée à l'enzyme). Dans les endroits où la tuberculose est la plus fréquente, généralement dans les pays les plus isolés du tiers monde, il est fondamental que ce test soit mobile et peu coûteux.

L'initiative TB Treatment Market, également appelée treaTBest, a ainsi mené une investigation clinique en Guinée-Bissau afin de vérifier si la diminution de la concentration en suPAR était incontestablement corrélée avec l'efficacité du traitement et donc potentiellement employée comme moyen pronostic. En prenant en compte les conséquences à long-terme des différentes infections, des conditions sanitaires et des interventions, les chercheurs ont tenté d'identifier le facteur le plus important, le temps critique de validité d'utilisation de la concentration en suPAR permettant une décision clinique sur le traitement ultérieur.

La reconstruction des centres de dépistage de tuberculose du pays détruits lors de la guerre civile de 1998 constitue l'une des plus grandes réussites du projet. Après avoir achevé avec succès la conception de l'étude, les chercheurs ont pu commencer à recueillir les données pour une analyse plus approfondie. Les travaux du projet TB Treatment Marker se sont également portés sur l'éducation et le développement de capacités de lutte contre la maladie dans un contexte rural.

Informations connexes