Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Arroser le paysage d'Amérique latine

Une initiative dédiée à la gestion durable des ressources en eau visant l'Amérique latine a contribué à la lutte contre la désertification, une menace constante. Les partenaires du projet ont développé des directives et harmonisé la technologie, l'environnement et les institutions à cette fin.
Arroser le paysage d'Amérique latine
L'exploitation non durable des ressources naturelles en Amérique latine rend cette région très encline à la désertification. Les conséquences en seront une productivité des terres amoindries et une situation économique critique, lesquelles entraîneront une hausse des taux de pauvreté.

Le projet WAFLA («Integrated water resource management by the implementation of improved agro-forestry concepts in arid and semi-arid areas in Latin America») a tenté de redresser la situation en adoptant une approche pluridisciplinaire à la mise en pratique d'une gestion des ressources durable avec une portée internationale. Ce projet financé par l'UE a œuvré à associer une gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et une approche de l'agrosylviculture permettant de renforcer le développement durable dans la région.

L'objectif global du projet était de coordonner les activités actuelles en recherche et en innovation technologique, et en développement politique et social de manière à créer des synergies pour la promotion de la GIRE et de meilleurs systèmes d'agrosylviculture. Il fallait y parvenir pour identifier, proposer et mettre en œuvre de véritables solutions au problème de la dégradation.

Les critères d'évaluation ont été normalisés, plusieurs types d'indicateurs et de références de la dégradation des sols ont été identifiés, les limitations socio-économiques et législatives ont été définies et les meilleures pratiques sélectionnées. Parmi les autres activités figuraient l'évaluation des cultures alternatives, l'étude des pratiques traditionnels d'agrosylviculture et le développement d'un système d'informations sur les marchés (SIM). Ce dernier a été proposé pour deux produits spécifiquement, à savoir les noix de cajou et le prosopis.

WAFLA a œuvré à établir une coopération entre les institutions et a identifié les réseaux d'agrosylviculture concernés pour de futures collaborations potentielles. La cartographie de la recherche actuelle était déterminante dans le cadre de ces efforts pour parvenir à une approche plus consolidée et pour faire des recommandations sur les futures pratiques en R&D (recherche et développement).

Les partenaires du projet ont organisé des ateliers, des séminaires et une conférence de clôture. Ils ont aussi rédigé des directives à l'attention des parties prenantes et des décideurs et préparé des notes politiques. Le projet est parvenu à formuler des propositions concernant les moyens réalistes pour renforcer la productivité par une approche écosystémique viable. WAFLA se concentrait tout particulièrement sur des pratiques de gestion pour renverser la tendance aux dégâts causés à l'eau; ceci pourrait potentiellement améliorer les programmes d'irrigation, renforcer la production agricole et offrir des opportunités économiques à long terme pour la région.

Informations connexes