Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NICE — Résultat en bref

Project ID: 506201
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Allemagne

Revoir la conception de la mécanique automobile

La panoplie de solutions de motorisations proposées est sur le point de nous donner des véhicules qui produisent moins d'émissions et sont aussi beaucoup plus performants.
Revoir la conception de la mécanique automobile
Depuis longtemps les moteurs diesel sont considérés comme plus efficaces que les moteurs essence, mais il reste néanmoins des problèmes à résoudre concernant leur taux de particules émis. En se basant sur la technologie de pointe du moteur diesel à injection directe (ID), le projet NICE («New integrated combustion system for future passenger car engines») financé par l'UE a également développé de nouveaux systèmes de combustion pour d'autres combustibles. Ces derniers comprennent l'essence, le gaz naturel comprimé (GNC), les carburants synthétiques à base de biomasse et les carburants biogéniques qui, en théorie, peuvent atteindre un excellent rendement de conversion d'énergie avec un taux d'émissions très faible.

Pour réaliser ses objectifs, le projet NICE s'est penché sur la convergence de plusieurs composants et technologies, comme la turbocompression ou l'injection directe (ID) ainsi que l'ID et le système de commande variable des soupapes. Les biocarburants et le GNC affichant de faibles émissions d'oxyde de carbone (CO2), le projet devait parvenir aux mêmes résultats concernant les moteurs diesel. Il a donc procédé à une expérimentation sur un moteur diesel HCCI (Homogeneous Charge Compression Ignition), un type de moteur à combustion interne dans lequel le mélange air-carburant est mélangé de la manière la plus homogène possible, qui s'est révélé très prometteur.

Parallèlement, le projet NICE s'est attaqué aux moteurs à allumage par combustion lente (type diesel) et les moteurs à allumage par étincelle électrique commandée en vue d'améliorer le rendement de conversion d'énergie et l'utilisation des biocarburants ou des mélanges de carburants. L'équipe du projet s'est également donné un autre défi, celui de tester les futurs moteurs GNC à combustion interne (ou à explosion). L'optimisation de ces moteurs au gaz naturel comprimé pourrait diminuer la consommation de carburant et les émissions. Une partie importante du projet impliquait le développement d'outils de calcul de dynamique des fluides (CDF) et de modélisation en soutien du développement plus avancé de nouveaux processus de combustion.

Dans l'ensemble, le projet a révélé que des technologies de moteur diverses et variées seraient requises à l'avenir. Les moteurs à essence seront davantage perfectionnés grâce à la turbocompression et la consommation réduite de 2 litres à 1,4 litre, soit 15 % de consommation de carburant en moins. Associées, beaucoup d'autres avancées technologiques telles que la turbocompression, l'injection directe et une gestion du gaspillage peuvent également permettre de réaliser 20 % d'économie en carburant par rapport aux dernières technologies actuelles.

Et surtout, le projet NICE a conclu que la seule façon de continuer à améliorer le rendement des moteurs était de sortir une version complètement hybride; ce qui n'est pas réalisable à ce stade en raison de son coût trop élevé. En outre, bien qu'étant impressionnants, les résultats du projet ne suffisent pas pour répondre à l'ensemble des exigences en matière d'émissions de dioxyde de carbone (CO2). Le projet NICE a néanmoins fait progresser la technologie, en partenariat avec plusieurs constructeurs automobile, et cela devrait aboutir à l'apparition de voitures améliorées dans les années à venir.

Informations connexes