Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les biocapteurs aident à protéger notre alimentation contre les pesticides

Les biocapteurs offrent la possibilité non seulement de garantir que ce que nous mangeons est sans pesticides, mais également d'aider les producteurs à mieux protéger leurs terres et les ressources en eau.
Les biocapteurs aident à protéger notre alimentation contre les pesticides
Les pesticides sont prévu pour exterminer certains nuisibles et augmenter ainsi les rendements. Bien qu'intentionnellement malsains pour les nuisibles, les pesticides le sont également pour ceux qui mangent des fruits et légumes sur lesquels ils ont été appliqués. C'est la raison pour laquelle de nombreux pays ont fixé des limites maximales de résidus (LMR) au-dessus desquelles le produit ne peut pas être vendu.

Pour les entreprises, les coûts engendrés par la mise en place de mesures de contrôle peuvent être écrasants. En vue de rendre la conformité juridique plus économiquement viable, des organismes de recherche se sont associés pour promouvoir les biocapteurs. Les biocapteurs donnent une réponse instantanée et sont par conséquent plus rapides et moins chers que les techniques d'échantillonnage appliquées en laboratoire. Le projet Biodet («Networking in the application of biosensors to pesticide detection in fruits and vegetables») a été soutenu par un financement de l'UE.

Toutes les cultures n'assimilent pas les résidus de pesticides de la même façon. La première étape a consisté à identifier quels fruits et légumes étaient les plus susceptibles de dépasser les LMR. Puis l'attention s'est portée sur la communauté de recherche et développement (R&D) en vue d'obtenir des informations sur ce qui se faisait de mieux en matière de biocapteurs, en ciblant principalement les technologies déjà opérationnelles.

Plusieurs réunions et rencontres ont été organisées pour réunir des fournisseurs potentiels, à savoir les entreprises agro-alimentaires, ainsi que des institutions académiques et réglementaires. Après une analyse approfondie des connaissances recueillies au cours du projet Biodet, une stratégie a été développée pour stimuler la détection de pesticides à l'aide de biocapteurs. D'autres actions de R&D ont été recommandées afin d'améliorer la satisfaction de l'utilisateur final. Un financement devrait être recherché dans ce but auprès des programmes-cadres européens et d'investisseurs privés. Le développement de normes et protocoles visant tout spécialement l'utilisation des biocapteurs peut aplanir les obstacles réglementaires. Enfin, le réseau d'experts mis en place durant le projet Biodet devrait être maintenu et élargi au cours des années à venir.

Outre les consommateurs, l'environnement devrait également en profiter du fait que l'amélioration de la surveillance va limiter la charge en pesticides sur des terres et ressources en eau déjà bien sollicitées.

Informations connexes