Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EXACT RESOMAT — Résultat en bref

Project ID: 26739
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Pays-Bas

Le défi des implants résorbables

Pourrait-on concevoir des implants qui se «désagrègeraient» dans le corps, évitant toute intervention chirurgicale pour les retirer? Un projet financé par l'UE a notablement progressé en la matière, mais il reste encore des obstacles techniques à surmonter.
Le défi des implants résorbables
Les implants médicaux, par exemple faciaux ou pour réparer les fractures, sont généralement métalliques et doivent être retirés par une seconde opération après avoir été mis en place. Un ambitieux projet scientifique européen a cherché à mettre au point de nouveaux implants faits de matériaux résorbables (qui sont lentement résorbés par le corps et remplacés par des tissus vivants). De tels implants faciliteraient grandement les traitements et soulageraient des milliers de patients.

La principale difficulté est de régler avec précision la vitesse de résorption des matériaux de l'implant, afin que le corps les remplace par des tissus vivants au rythme adéquat. Et comme chaque patient a son propre rythme de guérison, la résorption doit être optimisée pour chaque cas.

Le projet Exact Resomat («External activation of resorbable materials») a cherché à réaliser des implants qui deviennent résorbables sur commande. Pour cela, l'équipe a conçu des méthodes pour isoler l'implant (par exemple une lame osseuse) des fluides corporels. Le principe est qu'au moment où les docteurs décident que l'implant n'est plus nécessaire, il leur suffit d'autoriser le processus de résorption en dissolvant la couche isolante par des ultrasons ou une stimulation magnétique.

Le projet a rencontré de nombreuses difficultés insurmontables, notamment la définition du matériau biocompatible adéquat, susceptible d'être perforé par des ultrasons. L'équipe a envisagé plusieurs possibilités mais n'a pu parvenir à ses fins dans le cadre du délai imparti et des connaissances disponibles. Le principe reste néanmoins d'actualité au sein de la communauté médicale, et on peut espérer que d'autres projets de l'UE prendront le relais.

Informations connexes