Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Voler plus vite que jamais!

Une technologie permettant de voler deux fois plus vite que le Concorde, voire plus, est désormais accessible. Un projet financé par l'UE a permis de développer des systèmes capables de supporter des conditions de vol rapide.
Voler plus vite que jamais!
L'homme a toujours rêvé de voler à grande vitesse et encore plus depuis le premier vol en avion réalisé par les frères Wright. Grâce à l'évolution des matériaux composites et légers, une nouvelle technologie a vu le jour, permettant de rendre les avions plus rapides et plus sûrs.

Le projet Attlas («Aerodynamic and thermal load interactions with lightweight advanced materials for high-speed flight») financé par l'UE a étudié de nouveaux matériaux et outils de simulation qui pourraient servir pour les vols supersoniques et hypersoniques. Les matériaux étudiés étaient capables de supporter des températures et des variations thermiques très élevées au-dessus de la vitesse de Mach 3, largement supérieure au Mach 2,35 du légendaire Concorde.

L'équipe de scientifiques chargés du projet ont réexaminé la conception traditionnelle et le rapport portance-traînée des avions grande vitesse en se concentrant sur les capacités de refroidissement et la réduction du bang sonique. Ils ont étudié la cellule d'aéronef, les systèmes de propulsion et la charge aérothermique en procédant à des expériences au sol avec des composites à matrices céramiques (CMC) et des métaux résistants à la chaleur.

Les expériences réalisées sur les chambres de combustion CMC ont permis d'améliorer l'efficacité thermique générale et de nouveaux modèles de refroidissement utilisant des méthodes différentes ont été recommandés pour deux configurations d'avion à des vitesses de Mach 3 et Mach 6. L'équipe du projet a étudié trois grandes classes de matériaux, à savoir ceux à sphères creuses métalliques (HSP), les céramiques ultra-haute température (UHTC) et les CMC. Elle a également procédé à des expériences avec différents kérosènes et carburants cryogéniques en visant tout particulièrement la réduction des émissions de NOx.

.Le projet Attlas a permis d'atteindre des vitesses approchant Mach 3,5 grâce à une nouvelle conception de systèmes de propulsion au kérosène. Cette avancée se traduit par un poids de 300 tonnes brut au décollage et un avion de ligne de 200 places offrant une autonomie de vol dépassant les 10 000 km avec une consommation de 150 tonnes de carburant. Bien que la conception du modèle Mach 6 soit ambitieuse et nécessite un effort accru en recherche et développement, des progrès conséquents ont été réalisés en matière de vol hypersonique dont l'avenir semble prometteur.

Informations connexes