Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

PROMISE — Résultat en bref

Project ID: 19171
Financé au titre de: FP6-SOCIETY
Pays: Autriche

Intégrer les migrants à l'éducation scientifique

Un programme européen a ouvert la voie à la promotion d'un choix de carrière scientifique pour les migrants. L'approche globale du projet comprenait l'analyse des différences culturelles, les difficultés des enseignants et une modélisation des rôles.
Intégrer les migrants à l'éducation scientifique
Le projet Promise («Promotion of migrants in science education») a organisé une série d'activités visant à promouvoir l'égalité des chances dans l'éducation scientifique et la promotion du choix des études et d'une carrière scientifiques pour les migrants. Ce sont essentiellement les enfants des émigrants économiques et politiques qui ont été visés.

L'établissement du Club Lise dans toutes les universités partenaires a permis la promotion directe des femmes immigrées de talent. Afin de promouvoir le choix des études scientifiques par les jeunes femmes immigrées, ces clubs mettent en contact des groupes multiculturels composés de jeunes filles travaillant sur des thèmes scientifiques. Les femmes immigrées sont les moins représentées dans le secteur scientifique. Elles ont ainsi pu travailler avec des chercheuses et des étudiantes en science, immigrées elles aussi, dont elles ont pu s'inspirer pour leur choix de carrière.

En ce qui concerne la promotion indirecte des immigrés dans l'éducation scientifique, les partenaires du projet Promise ont collaboré avec des experts de la recherche sur les phénomènes migratoires, des linguistes et des chercheurs spécialisés en multiculturalisme en vue de mettre au point des méthodes et les meilleures pratiques propres à l'éducation scientifique multiculturelle.Au vu des différences au niveau de l'éducation scientifique, en termes de linguistique et de communication culturelle, certains problèmes empêchent souvent l'intégration des migrants. Le projet Promise a donc analysé ces barrières qui séparent les migrants de l'étude des sciences. Des entretiens et un suivi ont été organisés afin de se concentrer sur les difficultés rencontrées par les enseignants en science face à des classes multiculturelles.

L'harmonisation de l'éducation scientifique comprend forcément le respect des différences culturelles et l'identification des éléments communs ainsi qu'un apprentissage bidirectionnel des meilleures pratiques d'enseignement des sciences. Par ailleurs, des facteurs défavorables à une éducation multiculturelle et à la motivation des jeunes femmes doivent être isolés. Cela exige également la création de méthodes qui favoriseront la réussite des cours de sciences multiculturels.

Dans le cadre des efforts visant à harmoniser les différentes méthodes et les normes en vigueur en matière d'éducation scientifique, les partenaires du projet ont favorisé une collaboration et un échange intensifs entre les pays d'origine et les pays de résidence. Cela a pu être réalisé grâce à la mise en place d'un réseau international composé d'universités et d'écoles des quatre pays partenaires du projet. Les efforts déployés dans ce domaine visaient à développer l'idée selon laquelle une harmonisation des différents systèmes pédagogiques dans le domaine scientifique permettrait d'éliminer les barrières et les difficultés rencontrées par les étudiants lorsqu'ils intègrent un nouveau système éducatif.

Les membres du projet ont également mis au point des principes de base pour l'éducation scientifique interculturelle en vue d'assurer la promotion à long terme des migrants. Ces principes pourront être utilisés pour renforcer la formation des enseignants.

Les conférences annuelles organisées par le groupe Promise offrent aux partenaires la possibilité de présenter et d'évoquer leurs travaux. Elles se veulent aussi le lieu idéal pour une discussion avec la direction des écoles quant aux problèmes propres à l'enseignement des sciences.

Informations connexes