Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EDIM — Résultat en bref

Project ID: 502111
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: France

Évaluation des nouveaux scénarios politiques pour le lait et les produits laitiers

L'impact des réformes des politiques nationales et internationales qui affectent l'industrie du lait et des produits laitiers doit être analysé et mesuré. Une équipe de chercheurs financée par l'UE a mis au point un ensemble d'outils visant à simuler l'impact des scénarios alternatifs.
Évaluation des nouveaux scénarios politiques pour le lait et les produits laitiers
L'industrie laitière européenne fait face à d'importants changements qui résultent de différentes réformes politiques et des effets de l'élargissement de l'UE. Un outil représentant l'industrie laitière européenne a été mis au point pour analyser et évaluer l'impact de ces réformes sur les marchés du lait et de l'industrie laitière. Ce modèle couvre les 25 de l'UE, 18 groupes de pays et d'autres zones d'importation principales et distingue également 14 produits laitiers. Tenant compte des instruments politiques utilisés dans la politique laitière de l'UE, il donne des résultats pour la période de 2004 à 2014 et couvre la production, les exportations, les importations, la consommation et les prix du lait et des produits laitiers dans chaque région.

Depuis 1984, les quotas de production de lait caractérisent la politique agricole de l'UE, la réforme de 2003 prolongeant le régime des quotas jusqu'en 2015. Les réformes nationales et internationales continuent toutefois de défier le secteur laitier. Lors de l'instauration du projet EDIM («European dairy industry model»), les indicateurs montraient que les mesures de soutien des prix allaient être réduites et que les subsides aux exportations — sur lesquels le secteur repose en grande partie — allaient être progressivement éliminés. Dans le même temps, l'UE a cherché à remplacer les mesures de soutien des prix à l'aide d'instruments politiques. Un exemple de cette initiative est la réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui a introduit un paiement découplé par tonne de quota de lait en compensation pour les agriculteurs, pour les réductions des prix garantis pour le beurre et le lait en poudre écrémé.

Pour évaluer les réactions des fermiers de l'industrie laitière à de tels changements politiques, il était important de déterminer si la différence entre le prix du lait et le coût marginal (les rentes liées aux quotas de lait) était positive et quelle aurait été leur envergure sous de nouveaux scénarios politiques. La réponse à cela, et à d'autres questions en rapport avec les rentées liées aux quotas, est importante pour jauger de l'impact de la production et de l'approvisionnement de lait, du prix du lait, des marges des fermes et des courbes de coût marginales représentant la courbe d'approvisionnement «potentielle» affectant les décisions liées à la production.

Les membres du projet EDIM ont estimé les coûts marginaux et les rentes liées aux quotas pour les 15 États membres de l'UE sur les données du Réseau des données agricoles comptables (Farm Accountancy Data Network, FADN) à l'aide de deux procédures d'estimation. Leur approche a permis de mesurer l'importante du coût marginal et la position de chaque exploitation sur sa courbe de coût marginal. Les résultats obtenus donnent un aperçu important de l'impact probable des réformes politiques sur l'industrie du lait et des produits laitiers.

Informations connexes