Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

APOTHERAPY — Résultat en bref

Project ID: 37344
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Grèce

Induire la mort des cellules cancéreuses

Les cellules tumorales survivent en échappant à la mort par apoptose. Une initiative européenne a développé une nouvelle approche de lutte en fournissant aux cellules cancéreuses une molécule pro-apoptotique combinée à l'inhibition des voies de transmission des signaux anti-apoptotiques.
Induire la mort des cellules cancéreuses
Le dysfonctionnement de l'apoptose représente l'une des causes principales de développement et de progression du cancer. La capacité des cellules cancéreuses d'échapper à la mort cellulaire programmée intrigue les scientifiques depuis des décennies et entrave l'efficacité de nombreux protocoles thérapeutiques. C'est dans ce contexte que des recherches ont été initiées pour élucider les mécanismes de l'apoptose et développer des stratégies capables d'induire sélectivement l'apoptose des cellules tumorales.

Dans ce cadre, le projet Apotherapy («CD40 ligand-based modalities for the treatment of solid tumours») financé par l'UE a tenté de traduire les travaux de recherche fondamentale sur les principales voies d'apoptose en outils de lutte contre le cancer. Plus spécifiquement, le projet a exploité l'expression généralisée de CD40, un membre de la famille des récepteurs-TNF (TNF, pour tumor necrosis factor), dans les tumeurs humaines pour développer un protocole basé sur la liaison de CD40 avec son ligand et présentant un fort potentiel thérapeutique.

L'apoptose peut être induite par l'interaction de CD40 se trouvant à la surface de la tumeur avec CD40L localisé sur les lymphocytes T. Cette interaction est favorisée par la présence d'inhibiteurs de la voie phosphoinositide 3 (PI3)-kinase/Akt fréquemment activée dans les tumeurs humaines.

Les partenaires du projet Apotherapy ont développé de nouveaux antagonistes de la phosphatidylinositol-3-kinase et évalué leurs effets in vitro et in vivo sur la croissance de carcinomes cellulaires et de métastases. Le développement d'un nouvel inhibiteur spécifique de la PDK1 (Pyruvate déshydrogénase lipoamide kinase isozyme 1) avec des effets antimoraux significatifs s'est révélé particulièrement intéressant.

L'applicabilité clinique et la validité de cette stratégie ont été démontrées par une étude clinique à petite échelle sur des patients souffrants d'un cancer de la vessie. Les résultats de cette étude clinique permettent d'envisager des essais cliniques de phase 1 validant le concept d'Apotherapy.

Informations connexes