Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SOPHIED — Résultat en bref

Project ID: 505899
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Belgique

Des teintures écologiques pour le secteur des colorants européen

Un consortium financé par l'UE a mis au point de nouveaux procédés et équipements bioenzymatiques destinés à la production de teintures écologiques. Les résultats devraient permettre de renforcer le secteur des colorants européen tout en protégeant les travailleurs et l'environnement.
Des teintures écologiques pour le secteur des colorants européen
Le secteur des colorants synthétise des teintures qui seront utilisées dans les textiles, les plastiques, les aliments et les cosmétiques notamment. Bien que ce secteur fût florissant en Europe jusqu'à la fin du 20e siècle, une main-d'œuvre de plus en plus chère et des lois environnementales de plus en plus strictes ont entraîné la délocalisation majeure vers les pays en voie de développement.

Le secteur des colorants a toujours utilisé des teintures et des méthodes de synthèse à base de produits chimiques donnant lieu à des déchets toxiques pour les organismes vivants. Par ailleurs, il a pâti du manque d'innovation et l'absence de nouvelles pratiques non toxiques.

Les chercheurs qui ont travaillé sur le projet Sophied («Novel sustainable bioprocesses for the European colour industries») ont fait en sorte d'employer une nouvelle approche biotechnologique afin de projeter le secteur des colorants européen vers le 21e siècle, améliorant ainsi la compétitivité de l'industrie tout en préservant l'environnement.

Les chercheurs sont parvenus à mettre au point de nouveaux bioprocédés pour la synthèse d'un colorant écologique (Ecocolourant TM). Ils reposent sur l'action d'enzymes biologiques évoluant dans de bonnes conditions. Cela permet donc d'éviter le recours à de dangereux produits chimiques exploités dans des conditions extrêmes. Par ailleurs, du nouveau matériel a été mis au point afin de profiter de la synthèse bio-enzymatique.Le consortium a également développé de nouvelles méthodes pour tester la sécurité des colorants. Un test de cytotoxité (toxicité pour les cellules de l'homme) permet d'éviter les tests sur les animaux grâce au recours à des cellules utilisées en laboratoire. Le test de mutagénicité (capacité à provoquer des mutations) standard a été modifié, permettant ainsi d'importantes économies en termes de prélèvements, de temps et d'argent.

Globalement, plus de 600 micro-organismes et enzymes ont été analysés.

Les résultats devaient permettre de relancer l'industrie des colorants européens et encourager la production durable dans les autres pays grâce à des solutions sûres et rentables pour la synthèse des colorants.

Informations connexes