Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un petit peu d'extrait de vin pour la santé Santé!

Un projet européen, Paradox a extrait un mélange de composés à partir des résidus de raisins et obtenu un additif fonctionnel ayant des propriétés antioxydantes.
Un petit peu d'extrait de vin pour la santé Santé!
La consommation modérée de vin rouge a donné naissance à ce qu''on appelle le paradoxe français. Ce phénomène a été appelé ainsi en raison d''une incidence des maladies cardiovasculaires plus faible en France que dans d''autres pays, et ce malgré le penchant des Français pour les fromages crémeux, le foie gras et autres sauces riches en graisses saturées. Certains chercheurs affirment que c''est le mélange complexe des constituants de la divine boisson qui confère une protection contre les maladies cardiaques.

Plus récemment, des études épidémiologiques importantes ont confirmé l''effet protecteur du vin rouge contre des maladies comme les maladies cardiovasculaires, la maladie d''Alzheimer ou d''autres démences. Des tests in vitro ont également montré un effet inhibiteur du vin rouge sur des lignées cellulaires néoplasiques de prostate ou du sein.

Avec de tels signes démontrant les bénéfices du vin rouge, le projet Paradox («French paradox - Red wine extract food additives») a décidé de revaloriser les résidus de production du vin en les transformant en un additif fonctionnel riche en composés antioxydants. Les chercheurs du projet ont également étudié de nouveaux processus de production de ces extraits afin de pouvoir les tester dans de futurs essais cliniques.

Après avoir analysé tout le processus de production, les scientifiques de Paradox ont en premier lieu développé une méthode d''extraction évitant les solvants apolaires. Et, pour conserver l''action bénéfique des antioxydants durant le processus et accroître leur durée de vie, les chercheurs ont également élaboré une nouvelle méthode d''encapsulation.

Des extraits riches en polyphénols ont ainsi été produits à partir du marc, des peaux et des pépins de raisin obtenus lors du processus de fabrication du vin. En utilisant neuf molécules cibles, les chercheurs ont caractérisé, standardisé et purifié ces polyphénols.

Les partenaires du projet ont rédigé une documentation et des spécifications, déposé des brevets et créé une marque propre. Cet additif fonctionnel est maintenant prêt à être lancé sur le marché, il permettra peut-être d''éviter les effets néfastes d''une consommation abusive de fromage et de diminuer l''incidence des maladies du vieillissement liées au stress oxydatif.

Informations connexes