Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SHIVA — Résultat en bref

Project ID: 503162
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Italie

De nouveaux antivirus contre le SIDA

Des scientifiques européens de haut niveau ont mis au point un nouveau groupe d'antiviraux pour bloquer la réplication du VIH. On espère que l'application du microbicide sur les muqueuses réduira la transmission du virus.
De nouveaux antivirus contre le SIDA
Le premier médicament anti-VIH approuvé a été un inhibiteur concurrentiel de la transcriptase inverse, une enzyme nécessaire pour la réplication. Depuis, plusieurs composés ont été élaborés dans le même but, empêcher la réplication du VIH. Les inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI) constituent une famille d'inhibiteurs non concurrentiels qui bloquent le déplacement de la transcriptase inverse, et donc son activité.

La transmission du VIH par voie hétérosexuelle reste le principal vecteur à l'échelle mondiale, imposant de mettre au point des antiviraux pour application locale afin d'empêcher la transmission du VIH au niveau des muqueuses. Le projet SHIVA financé par l'UE a été créé dans cet esprit pour mettre au point de nouveaux INNTI. Le but final était d'atteindre la phase clinique I avec un microbicide spécifique du VIH destiné à empêcher la transmission au niveau des muqueuses sexuelles.

Les scientifiques du projet ont démontré que le composé MC1220 pouvait bloquer de manière irréversible la multiplication du VIH-1. En outre, il présente une activité antirétrovirale très puissante et à large spectre contre la plupart des souches de VIH-1 responsables du SIDA.

Entre autres réussites, le projet SHIVA a réalisé un modèle animal afin de tester l'efficacité des INNTI contre le VIH. Les propriétés du MC1220 ont été confirmées au moins en partie chez des singes, avec une protection de 50% contre le virus RT-SHIV.

Les tests cliniques du MC1220 demandent d'améliorer les formulations afin d'atteindre une meilleure protection. Néanmoins, le projet SHIVA a démontré que les INNTI bloquaient efficacement la transmission du VIH à travers les muqueuses. Les résultats sont encourageants dans le cadre de la lutte contre le VIH.

Informations connexes