Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

DC-VACC — Résultat en bref

Project ID: 503037
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH

Utiliser les cellules immunes pour la vaccination

Des scientifiques européens se sont concentrés sur le développement d'une nouvelle stratégie de vaccination basée sur les cellules dendritiques (CD) fabriquées pour exprimer les antigènes microbiens ou tumoraux. Les observations précliniques promettent que cette approche pourrait être utilisée pour lutter contre les maladies infectieuses et le cancer.
Utiliser les cellules immunes pour la vaccination
Notre corps lutte contre l'infection et l'invasion des pathogènes grâce à des cellules immunes spécialisées connues sous le nom de cellules dendritiques (CD). Lors de stimuli pathogénique ou inflammatoire, ces cellules présentent des antigènes sur les récepteurs MHC aux cellules immunes spécifiques aux antigènes tels que les lymphocytes T et B ainsi qu'aux cellules tueuses (NK - natural killer). L'activation de ces cellules résulte à son tour en une élimination de l'infection et la mémoire immunologique.

Jusqu'ici, les essais cliniques ont montré que les CD stimulées par les antigènes ont le potentiel de servir dans le traitement contre le cancer et dans l'éradication des maladies infectieuses. L'exploitation de cette propriété unique des CD pour la vaccination était le sujet du projet DC-VACC (Dendritic cells as natural adjuvants for novel vaccine technologies) financé par l'UE.

Les scientifiques du projet visaient à optimiser les réactifs et protocoles pour une administration et un ciblage efficaces des antigènes, et pour améliorer le traitement des antigènes ainsi que leur présentation par les CD pour une utilisation dans la technologie de vaccins. Ils ont développé différents vecteurs exprimant les antigènes microbiens ou tumoraux qui, lorsqu'on les introduit dans les CD, pourraient être présentés aux récepteurs de surface MHC.

Les résultats indiquaient que ces CD étaient capables d'activer les lymphocytes T cytotoxiques (ou cellules TC) in vitro. Par ailleurs, au moment de l'injection dans des modèles animaux, une protection optimisée contre le problème de tumeur se posant ensuite a été observé.

Bien que ce ne soit que le début, l'approche de DC-VACC a montré le potentiel des CD chargées aux antigènes pour la vaccination contre les maladies infectieuses et comme moyen d'amélioration du traitement antitumoral.

Informations connexes