Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EUROHEAD — Résultat en bref

Project ID: 504837
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Pays-Bas

La base génétique de la migraine

Les crises de migraine sont souvent récurrentes et accompagnées de symptômes d'aura neurologiques. La génétique et la neurobiologie de la migraine ont fait l'objet d'une étude de l'UE qui cherche à améliorer le diagnostic moléculaire de cette maladie et à identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.
La base génétique de la migraine
Selon l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, la migraine fait partie des maladies chroniques invalidantes les plus fréquentes avec plus de 12% de la population mondiale touchée. Rien que pour l'UE, le coût des traitements liés à la migraine est estimé à plus de 27 millions d'euros, il est donc urgent de mettre au point des stratégies préventives plus efficaces grâce à une meilleure compréhension de sa biologie.

En étudiant des familles souffrant de migraine hémiplégique familiale (MHF), des recherches précédentes ont pu identifier trois gènes spécifiques suggérant que les individus porteurs de certaines variantes génétiques avaient une probabilité plus forte de souffrir de telles migraines. Des études fonctionnelles ont par ailleurs identifié une voie métabolique commune où l'augmentation des taux de potassium et de glutamate conférait une sensibilité croissante à la dépression corticale envahissante et constituait probablement l'un des mécanismes responsables de ce dysfonctionnement.

C'est dans cet esprit que le projet Eurohead («Migraine genes and neurobiological pathways») a été mis en place afin d'étudier le rôle de cette perturbation ionique et son implication potentielle dans les formes communes de migraines. Pour atteindre cet objectif, les partenaires du projet ont axé leurs travaux sur des familles et des populations isolées et associé les méthodes neurologiques de base avec des méthodes de recherche clinique.

Les chercheurs ont identifié certains gènes candidats et analysé leur implication dans les crises de migraines en utilisant des études pangénomiques, les techniques de cartographie génétique par déséquilibre de liaison, des méthodes bio-informatiques et des études d'association. Les chercheurs ont analysé les conséquences fonctionnelles de certaines mutations sur des modèles cellulaires et animaux et, quand cela était possible sur des patients migraineux grâce à des techniques d'électrophysiologie et de neurobiologie. Leurs résultats suggèrent que les crises de migraine avec ou sans aura, sont la conséquence de mécanismes qui peuvent parfois être indépendants.

En espérant obtenir de meilleures possibilités de diagnostic et de meilleures stratégies préventives, le projet Eurohead a ainsi contribué de manière significative à démêler les voies biochimiques de la migraine. L'exploitation des résultats de ce projet permettra probablement d'améliorer l'état des patients migraineux et la qualité de vie des familles affectées par ce trouble neurologique majeur.

Informations connexes