Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

GANANO — Résultat en bref

Project ID: 505641
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Allemagne

De nouveaux capteurs pour les substances dangereuses

Des chercheurs ont mis au point un nouveau capteur abordable destiné à être utilisé avec de petites quantités d'échantillons liquides. Les applications de détection des biomarqueurs de maladie, polluants et contaminants de l'eau ont donné des résultats prometteurs.
De nouveaux capteurs pour les substances dangereuses
L'analyse d'échantillons biologiques pour une détection rapide des marqueurs de maladie peut sauver des vies et réduire les dépenses de santé tout en aidant l'industrie pharmaceutique à commercialiser plus rapidement de nouveaux médicaments.

La sensibilité et la spécificité augmentant avec l'utilisation d'échantillons toujours plus petits, plus l'efficacité est importante et le coût moindre.

Des chercheurs européens se sont employés à mettre au point de nouveaux biocapteurs capables de détecter des concentrations négligeables de biomarqueurs dans des échantillons liquides instantanés. Les volumes d'échantillon ciblés étaient un nanolitre (nL), ou un milliardième de litre, et un picolitre (pL), ou un millième de milliardième de litre.

Le projet Ganamo, qui a reçu un financement de l'UE, a permis de concevoir le premier biocapteur jamais réalisé à base de nitrure de gallium (GaN). Le capteur était essentiellement un transistor modifié dont la tension de surface changeait (induisant un changement dans le courant mesuré) quand elle entrait en contact avec des échantillons de composition électrique changeante (ex. : bi-pôles, liquides polaires, flux d'ions, activité cellulaire).

Les modifications du concept de base provoquées en liant les grandes molécules à la surface ont permis de détecter des ions spécifiques.

Par ailleurs, les membres du consortium ont développé une technologie de pipetage rapide de volumes nL et sont en train de concevoir des applications destinées à différents scénarios de test de qualité de l'eau. Des versions plus petites, transportables et moins onéreuses du système Ganamo ont été utilisées avec succès pour analyser la qualité de l'eau dans l'aéronautique, un processus qui est traditionnellement fastidieux et relativement compliqué.

Des résultats préliminaires prometteurs ont été obtenus concernant la détection extrêmement sensible des oxydes de nitrogène (NOx), une famille de gaz liée aux explosifs et de nombreux polluants.

La technologie Ganamo devrait considérablement réduire les coûts liés à la détection des substances dangereuses et des marqueurs de maladie tout en améliorant la santé et la sécurité de l'homme.

Informations connexes