Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La vaccination contre le cancer du poumon

Comme la vaccination contre les virus, le vaccin contre le cancer comprend l'utilisation de certains antigènes en vue de manipuler le système immunitaire pour lutter contre le cancer. Un effort européen a étudié le potentiel de plusieurs antigènes du cancer du poumon dans une approche de vaccination.
La vaccination contre le cancer du poumon
Le cancer du poumon représente l'une des principales formes de cancer les plus courantes et la principale cause de décès associé au cancer dans le monde. Le traitement traditionnel offre aux patients atteints de cancer du poumon à petites cellules une survie moyenne de 15 mois et dans les cas plus sérieux, cela peut descendre à 9 mois.

Ainsi, l'immunothérapie a émergé en tant que nouveau régime pour l'amélioration des chances de survie des patients malades. À cette fin, le projet LCVAC («New vaccination therapies for lung cancer») a tenté d'identifier et caractériser de nouveaux antigènes spécifiques au cancer du poumon pouvant être utilisés pour une vaccination sûre et efficace. De plus, les partenaires du projet se concentrent sur le développement de technologies adjuvantes pour les protocoles de vaccination pour les tester sur un modèle murin de cancer du poumon en plus des vaccins à base de cellules.

Les chercheurs du LCVAC sont parvenus à démontrer que la variante d'épissage NCAM-MUM, une molécule d'adhésion neuronale, était un antigène spécifique au SCLC et une cible potentielle pour le programme de développement de vaccins. Cette découverte a culminé dans le dépôt de brevet pour des droits de propriété intellectuelle (DPI). Tester cet antigène dans un modèle préclinique est devrait permettre de mieux comprendre sa validité en tant que cible immunothérapeutique.

Les procédures de recherche et les réactifs générés par LCVAC, aux côtés des antigènes de cancer de poumon identifiés au cours du projet, constituent des progrès considérables dans l'immunothérapie du cancer du poumon. Toutefois, la traduction fructueuse de ce régime en pratique clinique doit être complètement évaluée.

Informations connexes