Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Assurer l'adhérence de la semelle sans substances chimiques dangereuses

Dans l'industrie de la chaussure, des colles chimiques sont habituellement utilisées pour assembler les semelles en caoutchouc aux chaussures. Des chercheurs financés par l'UE se sont employés à modifier les systèmes de collage afin d'éliminer l'usage de substances chimiques dangereuses et réduire les coûts et le temps de production.
Assurer l'adhérence de la semelle sans substances chimiques dangereuses
La préparation de surface des matériaux pour semelles est une étape cruciale dans la fabrication des chaussures. C'est pourquoi elle est en général réalisée à la main, un processus lent et coûteux qui nécessite du temps et de la main d'œuvre et implique l'utilisation de substances chimiques dangereuses. Les coûts de main d'œuvre élevés ont incité à délocaliser la majeure partie de l'activité de fabrication vers des pays en développement où la main d'œuvre est bon marché et les réglementations moins contraignantes en matière de sécurité.

Des chercheurs européens ont lancé le projet Innorubber («Intelligent and multifunctional rubber compounds/adhesives for the shoe industry») en vue de développer une meilleure technologie de collage sans avoir recours aux substances chimiques dangereuses, tout en réduisant les coûts et en améliorant l'avantage compétitif des fabricants de chaussures européens.

Suite à une étude mondiale portant sur les systèmes de collage les plus couramment utilisés par les fabricants de chaussures, les scientifiques ont fait une sélection de matériaux en vue de modifications potentielles. Leur objectif était de mettre au point des matériaux multifonctionnels et intelligents.

Les matériaux intelligents réagissent de façon dite intelligente aux changements intervenant dans leur environnement, tout comme un organisme vivant. Par exemple, un changement de pression ou de température pourrait provoquer un changement prévisible au niveau de la forme ou des propriétés mécaniques.

Suivant ces principes, les chercheurs ont étudié la pré-activation des emplacements du collage qui pourraient améliorer l'adhérence sans utiliser de substances chimiques et sans effets néfastes sur le produit fini.

Les matériaux de liaison intelligents pourraient potentiellement éliminer le traitement de surface et ainsi réduire le temps de production et les coûts de main d'œuvre. Ils permettraient également d'éliminer l'utilisation de substances dangereuses et d'entraîner ainsi une réduction substantielle des primes d'assurance.

Pris globalement, les concepts Innorubber pourraient redonner l'avantage compétitif aux fabricants de chaussures européens tout en protégeant la santé des ouvriers.

Informations connexes