Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une triple contre-attaque cible les infections de ruminants

Des recherches financées par l'UE ont permis de progresser en direction d'un confinement et d'une éradication progressive des maladies infectieuses virales chez les ruminants. L'association de meilleurs vaccins, de méthodes diagnostiques plus sensibles et la mise en place d'un système de surveillance pourraient permettre en effet de répondre aux nombreux pays qui souffrent d'une incidence élevée de ces maladies.
Une triple contre-attaque cible les infections de ruminants
La peste bovine (RP, pour Rinderpest) et la peste des petits ruminants (PPR) sont les maladies infectieuses considérées comme étant les plus meurtrières pour le bétail. Endémiques en Afrique et en Asie, les pathogènes infectieux qui en sont à l'origine figurent sur la liste des pathogènes les plus graves du monde.

Des efforts considérables sont actuellement déployés pour prévenir la propagation de ces maladies au-dessus des frontières et garantir des produits animaux sûrs. La vaccination reste actuellement le seul moyen de contrôler ces maladies.

L'objectif principal du projet RP/PPR Markvac financé par l'UE consistait justement à développer une vaccination efficace contre la peste bovine et la peste des petits ruminants afin de protéger les troupeaux. Les partenaires du projet voulaient également développer des méthodes diagnostic capables de discriminer les animaux infectés des animaux vaccinés.

Pour développer leur vaccin, les chercheurs se sont appuyés sur la génétique inverse de souches atténuées actuelles et sur des organismes génétiquement modifiés (OGM). L'activité biologique, la stabilité, les voies possibles d'administration et l'efficacité de cette nouvelle génération de vaccins ont été caractérisées par le consortium.

Les chercheurs ont évalué l'efficacité de ces vaccins au moyen de tests diagnostiques ELISA optimisés et formulés pour détecter les anticorps de marqueurs vaccinaux (marqueurs positifs et négatifs). Ces tests devraient également permettre de mieux comprendre l'épidémiologie des deux maladies.

Un système d'information géographique (SIG) a été mis en place afin de faciliter la surveillance de la peste bovine et de la peste des petits ruminants; ce système inclut les cartes complètes d'incidence des maladies dans les différents pays, les modèles de transmission et une aide à la décision d'intervention. Ces informations pourront être utilisées pour élaborer des stratégies de surveillance et de contrôle de la PPR dans les pays enzootiques (épizootie localisée).

L'association d'un meilleur diagnostic, de meilleurs vaccins et d'un système technologique de surveillance de la maladie permet ainsi un ciblage plus précis des vaccinations et la mise en place des mesures de contrôles idoines. Les partenaires du projet RP/PPR Markvac espèrent que la mise en œuvre de leur approche dans les zones à risque minimisera les épidémies et la propagation virale, ce qui soutiendra par la même occasion l'élevage et les économies rurales des pays affectés par ces maladies.

Informations connexes