Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

HPLWR PHASE 2 — Résultat en bref

Project ID: 36230
Financé au titre de: FP6-EURATOM-NUCTECH
Pays: Allemagne

Une nouvelle technologie de refroidissement pour les réacteurs nucléaires

Un réacteur nucléaire novateur conçu par des scientifiques financés par l'UE est doté d'une nouvelle technologie de refroidissement. Sa réalisation peut permettre aux futurs réacteurs d'être plus efficaces et moins coûteux, sans pour autant compromettre la sécurité.
Une nouvelle technologie de refroidissement pour les réacteurs nucléaires
L'eau supercritique (à très haute température et très forte pression) a été exploitée récemment comme liquide de refroidissement pour accroître l'efficacité des centrales modernes au charbon. Une conception plus compacte des centrales et l'utilisation de l'eau supercritique ont permis d'abaisser de manière significative les coûts de construction des centrales.

Un financement de l'UE au titre du projet HPLWR PHASE 2 («High performance light water reactor - Phase 2») a permis d'évaluer la faisabilité de la mise en œuvre d'améliorations similaires pour les réacteurs à eau légère (REL), des réacteurs nucléaires qui utilisent de l'eau ordinaire pour évacuer la chaleur.

Les scientifiques ont conçu le tout premier réacteur fonctionnant à une pression et des températures supercritiques, le projet de REL haute performance. La description théorique comprenait la conception mécanique du cœur, des cuves sous pression et des éléments internes du réacteur, ainsi que le cycle de vapeur et les systèmes de sécurité pertinents.

La conception a été analysée et perfectionnée en tenant compte notamment des objectifs du Forum international Génération IV. Le Forum international Génération IV est une initiative internationale dans le domaine de la recherche et du développement visant à mettre en place des capacités de faisabilité et de performances de la prochaine génération de systèmes nucléaires.

Dans l'ensemble, le projet HPLWR PHASE 2 devrait avoir des retombées importantes sur la recherche et la conception de la prochaine génération de réacteurs nucléaires, permettant ainsi de construire à moindre coût des réacteurs plus efficaces, sans pour autant compromettre la sécurité.

Informations connexes