Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NANOINTERACT — Résultat en bref

Project ID: 33231
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Irlande

Évaluation de la sécurité des nanotechnologies

La mise en œuvre généralisée des nanotechnologies a poussé le projet NanoInteract à en évaluer la sécurité. Les résultats peuvent contribuer à améliorer et à manipuler les formulations de nanoparticules actuelles et à mettre en place des pratiques visant à protéger l'homme et l'environnement contre les applications potentiellement toxiques des nanosciences.
Évaluation de la sécurité des nanotechnologies
Les nanotechnologies constituent un domaine prometteur présentant de nombreuses applications scientifiques, qui a attiré des investissements considérables au cours des dernières années. Cependant, il est impératif de mettre en œuvre de manière responsable et prudente les innovations du domaine des nanosciences en surveillant continuellement le processus de production pour s'assurer qu'elles ne présentent aucun danger pour la santé humaine ou l'environnement à tous les stades de leur cycle de vie.

Dans l'optique de faciliter ce processus, le projet Nanointeract financé par l'UE vise à créer une base scientifique et technique pour comprendre et prévoir les impacts biologiques des particules artificielles à l'échelle nanométrique. Le projet visait à mettre en lien l'absorption et la biodistribution des nanoparticules par les cellules, ainsi que leur effet sur la fonction cellulaire.

Plus précisément, les scientifiques ont mis en place des protocoles expérimentaux pour étudier l'interaction des nanoparticules avec les cellules, les plantes et les organismes aquatiques. On pense que l'absorption des nanoparticules par les cellules intervient grâce à des protéines présentes dans les fluides biologiques, formant une «couronne» biomoléculaire à leur surface. Pour comprendre comment la formation de cette couronne de nanoparticules modifie l'évolution de leur dosage et de leur dispersion, le projet Nanointeract a consacré beaucoup d'efforts à l'étude de l'interaction réciproque entre les nanoparticules et les protéines.

Le projet a étudié l'effet de la protéine absorbée sur la stabilité des nanoparticules et les conséquences biologiques des nanoparticules sur la conformation et la fonction des protéines. Les résultats ont montré que les couronnes dérivées du plasma présentaient une durée de vie suffisamment longue et étaient susceptibles d'être détectées par la cellule au lieu que celle-ci ne détecte la surface des nanoparticules. En outre, la nature de la couronne de protéines déterminait l'absorption des nanoparticules par les cellules, ce qui avait une influence sur leur cinétique et leur localisation.

Le dépistage toxicologique des nanoparticules de dioxyde de silicium (SiO2) les plus largement utilisées provenant de sources différentes a montré qu'elles ne sont généralement pas cytotoxiques. Toutefois, une exposition prolongée à de fortes concentrations de ces nanoparticules pourrait entraîner une accumulation de particules et induire, par la suite, une toxicité aiguë ou chronique.

Collectivement, les résultats de l'initiative Nanointeract ont confirmé la nécessité et l'importance de mener des évaluations de nanosécurité et ont fourni les premières indications que la «couronne» de protéines doit être incorporée au processus de caractérisation des nanoparticules.

Informations connexes