Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

FGENTCARD — Résultat en bref

Project ID: 37683
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH

La génomique énonce les causes des maladies coronariennes

Les cardiopathies coronariennes sont l'une des principales causes de décès et d'invalidité en Europe. Pour identifier de nouveaux biomarqueurs causatifs de l'apparition de la maladie ou de sa progression, le consortium Fgentcard a utilisé une approche génomique.
La génomique énonce les causes des maladies coronariennes
En nous apportant de nouveaux outils capables de générer une masse d'informations extraordinaire sur l'expression des gènes, les réseaux moléculaires, la quantité et l'activité des protéines ou les processus métaboliques, la génomique fonctionnelle a totalement modifié la manière dont nous étudions les maladies. De telles informations pourraient être utilisées pour décrypter le processus physiopathologique impliqué dans les maladies complexes comme les cardiopathies coronariennes.

En partant de ce principe, le projet Fgentcard («Functional genomic diagnostic tools for coronary artery disease») financé par l'UE s'est servi des technologies génomiques pour générer une somme d'informations complète et multidimensionnelle sur les états coronariens bien définis de différentes cohortes d'études cliniques et d'animaux modèles. L'objectif final des partenaires était d'utiliser ces informations comme base pour étudier les causes génétiques des cardiopathies coronariennes et identifier des biomarqueurs de la maladie.

De fait, ces biomarqueurs pourraient être utilisés comme outils pronostics de la maladie dans des études cliniques et développer de nouveaux médicaments plus efficaces. Les scientifiques du projet ont tenté d'identifier de nouveaux biomarqueurs du risque de maladie coronarienne sur une large cohorte de patients en utilisant les techniques les plus modernes de protéomique et de métabolomique, de profilage de l'expression génique ainsi que des plates-formes d'analyse SNP (polymorphisme de nucléotide simple). Pour ce faire, ils ont utilisé les échantillons de plasma sanguin et de biopsies d'organes des patients.

À côté du profilage transcriptomique, protéomique et métabolomique de modèles animaux, les partenaires du projet ont ainsi obtenu un profilage génétique approfondi des patients souffrant de cardiopathie coronarienne, ce qui devrait leur permettre d'isoler des biomarqueurs pronostics de la maladie. Cette approche pourra également être utilisée pour tester la transmission des modifications de ces biomarqueurs et identifier les loci de susceptibilité génétique aux cardiopathies coronariennes.

L'approche du projet Fgentcard permettra ainsi d'identifier les variants génétiques responsables des cardiopathies coronariennes humaines et d'élaborer des stratégies de prévention et de traitement plus efficaces.

Informations connexes