Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

MCSCS — Résultat en bref

Project ID: 37297
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Pays-Bas

Dévoiler le profil des cellules souches cancéreuses migrantes

Cibler les cellules souches cancéreuses (CSC) serait le moyen de faire progresser la lutte contre le cancer. Des chercheurs européens éminents dans ce domaine ont cherché à élucider le profil et la fonction des CSC dans le cancer du côlon et du sein.
Dévoiler le profil des cellules souches cancéreuses migrantes
L'idée que l'établissement et le maintien du cancer résulte d'une petite population de cellules, les CSC, a été introduite à la fin des années 1990. La recherche a démontré que les CSC ne sont pas seulement responsables d'une invasion locale et d'une métastase distante, mais également de la résistance aux médicaments et à la rémission. Malgré les énormes contributions scientifiques, notre compréhension du profil des CSC reste limitée, explorant le développement de traitements anticancéreux adaptés.

L'objectif premier du projet MCSCS («Migrating cancer stem cells in breast and colon cancer») financé par l'UE a été de comprendre la fonction, la réglementation et l'évolution des CSC migrantes dans un organisme multicellulaire. Pour y parvenir, les partenaires du projet ont utilisé des modèles animaux pour identifier et isoler les CSC migrantes du cancer du sein et du côlon, et à terme ont traduit les résultats en de vastes recueils sur les cancers humains.

La définition de la signature des CSC migrantes faisait partie des objectifs du projet; en d'autres termes, il s'est penché sur l'identification des caractéristiques de ces cellules en vue de développer de futures approches thérapeutiques adaptées. L'une des caractéristiques principales des cancers du côlon et du sein est une voie de signalisation Wnt activée, démontrant clairement que sa molécule principale, bêta caténine, représente un marqueur fonctionnel des CSC. Une caractéristique supplémentaires des CSC migrantes est le gène ZEB1 qui rend les CSCM (CSC migrantes) plus oncogéniques en régulant à l'excès certains facteurs de cellules souches.

Les chercheurs ont également découvert que les modifications épigénétiques dans le génome des CSCM étaient essentielles pour définir le profil de ces cellules et pourraient potentiellement servir de cibles thérapeutiques. Ils en ont conclu que pour élucider l'hétérogénéité des CSCM, une combinaison de l'expression génomique et génétique et des analyses d'antigènes de surface cellules était nécessaire. Enfin, des modèles de cellules humaines ont été générés, lesquels étaient porteurs de mutations dans les gènes qui jouent un rôle dans les CSC. Ces derniers ont été utilisés pour réaliser des analyses pharmacogénomiques et identifier les relations spécifiques aux médicaments de génotypage qui contribueraient au développement de thérapies ciblant les CSC.

Les résultats du projet MCSCS ont contribué à approfondir les connaissances en matière de biologie et de fonctionnement des CSC du côlon et du sein. Comprendre comment ces cellules créent la tumeur originelle et contribuent à la métastase permettront de concevoir des traitements anticancéreux.

Informations connexes